office@keren-nolyor-el.com

Israël: l’économie a augmentée de 7,2% au 4ème trimestre

Israël: l’économie a augmenté de 7,2% au 4ème trimestre

 L’économie a augmentée au 4ème trimestre de 2014, malgré le 3ème trimestre ou l’Opération Bordure Protectrice a maintenu le taux de croissance annualisé du pays au timide niveau de 0,6%.

Selon un rapport publié récemment par le Bureau Central des Statistiques, l’économie d’Israël a augmentée à un taux annualisé de 2,6% durant la seconde moitié de 2014 (en prix fixes ajustés saisonnièrement), après une croissance de 2,7% pendant la première moitié de 2014 et une croissance de 3,4% au cours de la seconde moitié de 2013.

Le PIB augmenta de 2% au deuxième trimestre, de seulement 0,6% de croissance annualisée au troisième trimestre (quand eut lieu l’Opération Bordure Protectrice), ainsi que d’un taux annualisé de 7,2% au quatrième trimestre.

 La hausse du PIB au cours de la seconde moitié de 2014 reflète une hausse de 7,9% des dépenses de consommation publique, de 5,4% des dépenses de consommation privée, et de 0,6% en exportations de biens et services, tandis que les investissements en immobilisations ont diminué de 1,9%.

 Les importations de biens et services ont augmenté de 3% au cours de la seconde moitié de 2014, alors que le total des sources disponibles à l’économie pendant cette période (de la production nationale et des imports) ont augmenté à un taux annualisé de 2,5%, après un bond de 1,8% au cours de la première moitié de l’année.

 En raison d’une stagnation du secteur immobilier pendant cette période, les investissements en actifs fixes (investissements dans l’immobilier résidentiel, le bâtiment, l’équipement et le secteur de l’automobile) ont baissé à un taux annualisé de 1,9% pendant la seconde moitié de l’année 2014, suite à une diminution de 6,8% au cours de la première moitié, ainsi que d’une hausse de 5,7% pendant la seconde moitié de 2013.

Les investissements dans le bâtiment résidentiel ont diminué d’un taux annualisé de 2% pendant la première moitié de de 2014, et d’un taux annualisé de 1,4% pendant la deuxième moitié de l’année.