office@keren-nolyor-el.com

Crédit Immobilier en Israël : Augmentation du volume de 19 % en un an.

Selon la BCI – Banque Centrale d’Israël – le volume de crédits immobiliers contracté en avril 2016 a baissé de 0.50 % ; cette baisse est notamment dû aux fêtes de Pessah’.
Cependant, et en l’espace d’un an, le crédit moyen est passé de 566,000 nis à 673,000 nis.

Au mois d’avril 2016, les emprunteurs israéliens ont contracté un total de 4,68 milliards de shekels, soit une baisse de 0.50 % comparativement à avril 2015.
En cette même période, ont été contractés 7,218 prêts immobiliers pour avril 2016 contre 8,311 pour avril 2015, soit une baisse de 13 % du nombre de prêts immobiliers en Israel.
Bien que les chiffres sont en baisse, il est important de rappeler que le nombre de jours ouvrés au mois d’avril 2016 était plus restreint et ce en raison des fêtes de Pessah’ ; ainsi, ces chiffres ne peuvent être interprétés comme un signe de baisse du marché des crédits immobiliers.

Au contraire, ces chiffres confortent la tendance : n’en déplaise à la Banque Centrale d’Israel, ce marché est toujours et encore en pleine expansion !

De fait, tandis que le nombre de prêts immobiliers baisse de 13 %, le volume emprunté ne baisse que de 0.50 %, mettant en lumière une augmentation du montant emprunté par emprunteur et donc une tendance parallèle au marché du prix de l’immobilier en Israël.
En l’espace d’un an, le crédit moyen contracté est passé de 566,000 nis à 673,000 nis, soit une augmentation de 19 % (!).

Pour ce qui est du marché des investisseurs, les chiffres en baisse pour avril 2016, comparativement à avril 2015, pour un montant total emprunté de 677 millions de shekels (soit une baisse de 8 %), sont à corréler à l’annonce faite l’année passée par Moshé KAHLON – Ministre des Finances – pour la même période, à savoir l’augmentation de la taxe d’acquisition (passant de 5% à 8%) dès la seconde demeure pour les israéliens, ou la première pour les résidents étrangers.

Le marché des crédits immobiliers est un marché en pleine évolution et ce malgré les reformes de la Banque Centrales d’Israel instaurées ces dernières années afin de freiner et peut être même, d’inverser la tendance. C’est peine perdue pour cette dernière sachant que le volume des crédits immobiliers en Israel a augmenté de plus de 300% en l’espace de 10 ans…seulement !