office@keren-nolyor-el.com

Avril-Mai 2016 : Chute de 18 % des ventes d’appartements.

De l’étude menée par l’économiste supérieur du Ministère des Finances et publiée le 10 juillet 2016 ressort que comparativement au mois de mars, les ventes d’appartements ont baissé de 18% en moyenne, soit une baisse de 5 % pour l’ensemble de l’année, avec une baisse de 20 % pour les premières mains et 14 % pour les secondes mains, chiffre le plus bas ces 8 dernières années et en particulier pour un mois de mai – les plus bas furent mai 2011, sur fonds de manifestations contre le coût de la vie et mai 2014, période d’attentisme de la loi sur la TVA à 0 %.

Cette baisse s’explique, notamment par une baisse des acquisitions faites par les investisseurs qui représentent entre 15 % et 20 % du marché.

Les investissements ont également chuté de façon significative dans la région Centre et Netsrat. Parallèlement à cela, le nombre de primo-accédants à augmenter, augmentation dû à l’opération  » prix ciblé  » [ndlr : opération de ventes d’appartements à des prix attractifs et proposés aux primo-accédants].

Il faut cependant relativiser : le nombre d’investisseurs pour la même période l’an passé a baissé de 0.10 %, alors que la loi sur l’augmentation de la taxe d’acquisition n’était pas encore passée. En chiffres, cela donne 1,700 appartements acquis en avril 2016, soit 27 % de moins qu’en mars 2016, et une reprise avec 4 % de plus en mai 2016 que le mois précédent (70 appartements).
Grosse baisse enregistrée pour la région Centre pour laquelle depuis janvier 2016 les investisseurs n’ont acquis que 1,200 appartements, quasiment le même nombre que ceux acquis pour le seul mois de juin 2015. Certainement que les opérations dites de  » prix ciblé  » rendent cette région mois attractive d’un point de vue de la rentabilité.
Le constat est pire pour la région Afula – Netsrat, où pour les mêmes raisons seuls une vingtaine d’appartements ont été acquis par des investisseurs dans cette région au cours du mois de mai 2016, contre 3 fois plus les précédentes années.

Pour autant et sur fonds de baisse de ventes de nouveaux appartements, le nombre de primo-accédants a augmenté. Ainsi, le mois d’avril a connu un record d’acquisitions faites par ces-derniers, notamment grâce aux opérations de  » prix cible  » dans des villes comme Afula, Lod ou encore Rehovot et sa région.
Ces chiffres et données renforcent l’idée que ces opérations ont permis l’accès à la propriété foncière à des couples qui sans ces-dernières n’auraient certainement pas acquis de bien immobilier.
Par ailleurs, cette baisse du nombre de ventes, quand bien même le nombre de primo-accédants a augmenté, démontre qu’ils ne représentent pas le gros du marché et qu’en l’absence du marché des changements de résidence principale [ndlr : propriétaire vendant son unique bien pour en acheter un nouveau], le marché de l’immobilier serait en berne.

Et les économistes de tempérer les résultats encourageants des opérations  » prix ciblés  » : selon eux, ces biens ont essentiellement été acquis par des populations issues des couches modestes ; ainsi, il n’est pas exclu que les quartiers investis par cette frange de la population deviennent des quartiers défavorisés.
Toutefois, il n’est pas certain que les appartements soient par la suite occupés par les acquéreurs, si bien que cette crainte est à prendre avec un certain recul.

Calcalist

Vidéos Chroniques immobilières

Cliquez ici