office@keren-nolyor-el.com

Bureau Central des Statistiques : La VEFA en perte de vitesse

Selon les chiffres du BCS – Bureau Central des Statistiques – les ventes de logements en VEFA – Vente en État Futur d’Achèvement – également dits logements première main, ont chuté de 18 % en 2017.

Au cours de 2017, 24,758 logements en VEFA ont été vendus contre 30,300 en 2016.

Au cours du dernier trimestre 2017, octobre-décembre 2017, les ventes ont chuté de 2.80 % comparativement au 3ème trimestre 2017, avec 5,580 ventes.

Selon la dernière publication du BCS, l’année 2017 aurait connu une forte baisse des ventes en VEFA comparativement à 2016, à savoir une baisse de 18.30 %.
En chiffres, cela représente 24,758 ventes en 2017 contre 30,300 en 2016.

Durant le seul dernier trimestre 2017, à savoir les mois d’octobre à décembre, cette chute s’est accentuée de 2,80 % comparativement au troisième trimestre 2017, les mois de juillet à septembre.
Le dernier trimestre 2017 s’est conclu sur la vente de 5,580 logements en VEFA.

Sur l’ensemble du territoire, 30 % des logements en VEFA vendus au cours de l’année 2017 l’ont été dans la région Centre du pays et seulement 7 % au sein de la Capitale, Jérusalem, et de sa région.

Il s’agît là de la seconde année consécutive au cours de laquelle ce chiffre est en baisse ; en effet, en 2015 ce chiffre était d’environ 32,000 ventes, avant de passer à environ 30,300 en 2016.

Ces chiffres sont toutefois à prendre avec une certaine distance et s’inscrivent dans un contexte politique particulier.
En effet, le Gouvernement a fait de la baisse des prix de l’immobilier l’une de ses priorités et ce n’est pas la première fois que l’on assiste à ce type de baisse.

Pour rappel, en 2014 et sur fond de loi de TVA à 0 % promue par l’ancien ministre des Finances Yaïr LAPID, il était question de 22,750 ventes en VEFA.
Cette loi avortée, les israéliens se sont rués sur l’immobilier comme en atteste les chiffres de 2015 et 2016, provoquant par la même une montée des prix.

Ainsi, une nouvelle flambée des ventes, mais également des prix, n’est pas exclue pour peu que le gouvernement échoue dans sa politique menée.

Calcalist

Formulaire express

Formulaire express

Cliquez ici