office@keren-nolyor-el.com

Immobilier : décentralisation et développement des infrastructures comme solution à la baisse des prix.

Tout le problème de l’immobilier en Israël vient du fait que Tel Aviv est le seul pôle économique du pays.
Plutôt que de tenter de faire baisser les prix de l’immobilier de quelques « centimes », le gouvernement ferait mieux de développer de nouveaux pôles économiques.

Après avoir connu une augmentation de 130 % au cours des 10 dernières années, ce ne sont pas quelques pour-cent en plus ou en moins qui vont réellement changer la donne sur le marché immobilier.
Il convient donc d’aborder la question sous un autre angle, celui des pôles économiques.
De fait, lorsque un F-3 coûte 500,000 shekels à Tibériade, il coûte à peu près le triple à Ramat Gan.

Le problème n’est pas la pénurie de biens, mais le fait que la demande n’est pas équitablement répartie sur l’ensemble du territoire ; elle se concentre essentiellement sur Tel Aviv et sa périphérie.
D’ailleurs, selon les chiffres du BCS – Bureau Central des Statistiques – 41 % de la population se concentre sur les régions Centre et Tel Aviv.

À titre de comparaison, Londres et sa région ne compte que 13 % de la population anglaise.
Cette concentration pose également problème d’un point de vue des infrastructures, de la population ou encore d’un point de vue stratégique en cas de guerre.

Lorsque l’on s’intéresse à la répartition selon la religion, l’on constate que 49 % de la population juive occupe 7 % du territoire.
Par ailleurs, plus cette dernière est importante, plus les lois sont respectées ; inversement, moins elle l’est, plus l’on rencontre dans ces zones des problèmes de délinquance et de banditisme.
Ainsi, un prix élevé est synonyme de pôle économique, mais également d’une zone géographique où les lois sont appliquées et à forte population juive.

La question qui se pose est toutefois de savoir pourquoi au cours des 20 dernières années la population n’a baissé que de 1 % dans les régions Centre et Tel Aviv au profit du Nord et du Sud du pays.

Pour des raisons économiques tout simplement !

En ce sens et plutôt que de tenter de faire baisser les prix de l’immobilier de quelques « centimes », le gouvernement ferait mieux de développer de nouveaux pôles économiques, mais également de développer les infrastructures du pays.

De fait, en développant les lignes ferroviaires en connectant la Galilée, le Negev et plus généralement le Nord et le Sud aux régions Centre et Tel Aviv, le marché immobilier jouirait forcément d’une répartition plus homogène sur l’ensemble du territoire.

Mais cette solution ne serait/sera que partielle ; il faudra à terme développer de nouvelles zones économiques.
Le fait de déplacer les bases militaires dans des zones reculées du territoire est un premier pas en ce sens. Toutefois, ce n’est qu’un début !

De nombreux outils permettraient de créer de nouveaux pôles, par exemple avec des allègements fiscaux pour certaines zones du territoire, mais également en créant dans ces zones des lieux de Culture et de divertissement.

Il n’y a qu’en décentralisant que les prix de l’immobilier seront plus équilibrés sur l’ensemble du territoire, mais également que les lois y seront plus équitablement appliquées.

Ynet

Rachat de Crédit

Cliquez ici