office@keren-nolyor-el.com

Reprise du marché immobilier en Israël, enfin … tout dépend pour qui !

Selon les chiffres du ministère des Finances, les acquisitions seraient en augmentation de 14 % en mars 2018 comparativement à février 2018.
Dans les faits, ce sont 2,800 logements qui ont été acquis dont 900 dans le cadre d’opérations dites de « prix ciblé ».
Pour l’Économiste du Ministère ces chiffres sont la conséquence de mises en ventes par des investisseurs.
Comparativement à mars 2017, ces chiffres sont en recul de 6 %.

Selon les chiffres de l’Économiste du ministère des Finances, 2,800 logements ont été vendus au cours du mois de mars 2018, dont 900 dans le cadre d’opérations dites de « prix ciblé », soit une augmentation des ventes de 14 % comparativement au mois précédent et ce pour les logements classiques – c’est à dire sans prendre en compte les ventes dans le cadre d’opérations de « prix ciblé ».
Ce chiffre est toutefois en baisse de 6 % comparativement à mars 2017.

Selon l’Économiste, ces chiffres s’expliquent notamment par l’importante augmentation du nombre de mises en ventes de biens par des investisseurs, tandis que les ventes de premières mains sont en berne, hormis pour quelques grands promoteurs qui arrivent à tirer leur épingle du jeu, ce qui semble indiquer une baisse des prix.
De fait, depuis avril 2016, chaque mois comparé au même l’année précédente accuse une baisse moyenne de 10 % des ventes de VEFA classiques, à savoir pas celles dans le cadre d’opérations dites de « prix ciblé », avec un pic entre les mois de novembre 2016 et mars 2017 d’une baisse moyenne mensuelle des ventes de 32 %.
Les endroits les plus touchés par cette baisse se situent dans la Périphérie, tandis que Jérusalem reprend du poil de la bête ; en effet, elle atteignait en février 2018 son plus bas niveau en matière de ventes de premières mains depuis des années, pour connaître au mois de mars une augmentation en flèche de ses ventes, que ce soit comparativement à février 2018, mais surtout mars 2017.
D’autres zones ont également enregistré des hausses des ventes de VEFA classiques, telles que Rehovot, la région Centre ; les chiffres restent toutefois en deca de ceux des années précédentes.

Pour ce qui est des investisseurs, ils représentent 13 % du marché au mois de mars 2018, chiffre similaire au mois précédent, mais inférieur de 6 % à celui de mars 2017.
En chiffres, cela représente 1,200 acquisitions, soit 30 % de moins qu’en mars 2017 par cette catégorie, mais 5 % de plus qu’en février 2018.
Concernant les ventes faites par ces-derniers, elles sont en chute de 17 % comparativement à mars 2017 ; à noter qu’en 2017, la loi sur le 3ème bien était encore d’actualité.
Toutefois, les ventes sont en augmentation de 15 % comparativement à février 2018.

Ainsi, le bilan entre ventes et achats par des investisseurs amène à une baisse du stock de logements détenus par des investisseurs de 720 logements pour le seul mois de mars 2018, soit le nombre le plus élevé depuis janvier 2017, lorsque la loi sur le 3ème bien devait entrer en vigueur.
Cette baisse entraîne bien évidemment une baisse de l’offre sur le marché locatif…

Calcalist

La formule infiné

La formule Infiné

Cliquez ici