office@keren-nolyor-el.com

Investissement commercial : une rentabilité plutôt satisfaisante !

Au cours du second semestre 2017, la rentabilité moyenne pour des biens immobiliers non-destinés à l’habitation était de 7.46 %.
Elle était de 7.50 % pour les bureaux et atteignait les 7.70 % pour ceux liés au secteur de la logistique.

Vous songez à diversifier votre patrimoine et à vous lancer dans l’immobilier non-destiné à l’habitation ?
Les chiffres publiés le 20/09/2018 par l’Expert immobilier gouvernemental Ohad EYNI vous aideront à y voir plus clair dans un secteur moins populaire que l’immobilier classique et offrant pourtant d’excellents rendements.
En effet, lorsqu’il est question de biens immobiliers liés au secteur Logistique, tels que hangars et autres, la rentabilité moyenne atteignait les 7.70 % au cours du second semestre 2017.
Pour ce qui est des bureaux et au cours de la même période, elle est de 7.50 %, 7.20 % pour les locaux commerciaux et en moyenne de 7.46 % tous types de biens non-destinés à l’habitation confondus.

Dans son rapport l’expert écrit notamment « qu’une légère baisse de la rentabilité pour les bureaux était attendue au cours du second semestre 2017, comparativement au premier, tandis qu’elle devait rester stable concernant les biens commerciaux et liés à la logistique. La confirmation de ces prévisions témoigne de la vigueur et de la stabilité de ce secteur immobilier », avant de rajouter que « ces chiffres sont également le reflet de l’état du Marché, mais aussi un aveu du manque d’alternatives rentables en matière d’investissements ».

Et de continuer « il est indéniable et les chiffres parlent d’eux-mêmes que rentabilité et situation géographique sont liées ; de fait, plus le bien est situé dans le Centre du pays ou au sein d’un centre névralgique, plus la rentabilité est basse, tandis que plus il s’en éloigne pour se retrouver en périphérie, plus la rentabilité est élevée. Ce constat s’explique notamment de par la rareté de l’offre notamment du fait de la prise de risque qu’implique un investissement en périphérie. »

Les chiffres de l’Expert s’appuient sur l’étude de 850 biens immobiliers non-destinés à l’habitation, au nombre desquels des bureaux, des hangars et autres biens liés au secteur de la logistique, situés dans 35 villes réparties sur l’ensemble du territoire, aussi bien dans les zones à forte demande qu’en périphérie.

À noter que ses chiffres mettent en lumière une demande accrue pour les biens logistiques au cours des dernières années et ce à l’aune de profonds changements et mutations au sein des secteurs de la Distribution et de la Consommation.
L’un des principaux changements est une demande en baisse de biens commerciaux de type murs de boutiques et centres commerciaux avec une augmentation des hangars de stockage et ce en raison d’un changement dans les habitudes d’achats avec une augmentation de ces-derniers en ligne.

Globes

Financement pour une société

Cliquez ici