office@keren-nolyor-el.com

Des îles artificielles à Bat Yam !

En 1999 était proposé la création d’une île artificielle destinée à accueillir différentes infrastructures et installations.
Début 2018 une équipe israélo-hollandaise a été mandatée pour étudier le projet.
Le ministre des Transports, Israël KATZ, a rencontré le maire de Bat Yam afin d’étudier la faisabilité et mise en oeuvre du projet.

L’actuel ministre des Transports israélien, Israël KATZ, est actuellement en charge d’étudier la possibilité de créer des îles artificielles destinées à accueillir différentes infrastructures et installations face au littoral de Bat Yam ; il a d’ailleurs rencontré courant janvier l’actuel maire de Bat Yam, Tsvika BROT, en ce sens.
À la base de cette rencontre une décision prise en janvier 2018 par le Conseil économique national de mandater une équipe israélo-hollandaise afin d’étudier la faisabilité du projet, à savoir transférer une partie des infrastructures et installations sur des îles artificielles, face au littoral israélien.
Dans un premier temps, l’équipe devra étudier les possibilités de création d’une île et conseiller le gouvernement en ce sens.
Ce projet permettrait notamment de désengorger le territoire continental ; seront d’une part abordés les enjeux de construction et d’aménagement, mais également les enjeux économiques pour les municipalités en face desquelles seront construites ces îles.

L’idée de transférer des infrastructures sur des îles artificielles a été émise pour la première fois en janvier 1999.
Une étude menée en ce sens et étudiant différents aspects, à savoir : économique, technique, technologique, juridique, etc… avait permis d’établir que ces constructions pourraient avoir de multiples fonctions, notamment celle d’accueillir un aéroport ou encore des hangars, et autres infrastructures…avec cependant des carences en matière de matériaux permettant la réalisation de ces différents projet ; fut également établi que ce projet exigerait une planification conséquente.
En 2007, la commission en charge d’étudier la pertinence de ce projet rendait son rapport en le recommandant vivement pour la construction de hangars et d’infrastructures, avec une préférence pour des centrales électriques, des réservoirs de gaz liquide ou encore des centrales de dessalement.
En 2012, l’on décidait de nommer une équipe pour conseiller et étudier la faisabilité et mise en oeuvre de ce projet, tandis que le ministère des Transports continuait d’étudier la possibilité d’y construire un aéroport, mais également d’autres projets.
L’idée d’étendre ce type de projets à d’autres municipalités telles que Tel Aviv, Netanya, etc… fut également abordée sans toutefois aboutir.

Et le maire de Bat Yam de se confier au quotidien en ligne Globes « au cours des 15 dernières années Bat Yam s’est énormément développée et nous nous devons de trouver des solutions en matière d’aménagement du territoire tout en conservant notre indépendance financière », avant de reprendre « la solution de ces îles permettra d’une part de gagner des terrains pour la ville, mais représentera également une mane financière pour la ville et donc ses habitants ».
Enfin, il a également fait savoir que KATZ avait lancé les démarches gouvernementales nécessaires à la mise en oeuvre de ce projet et qu’il mettait également en oeuvre différents processus qui devrait permettre à la municipalité d’avoir son indépendance financière.

Globes

Les avantages dans la création d’une société en Israel

Cliquez ici