office@keren-nolyor-el.com

Opérations « prix ciblé » du gouvernement : pourquoi elles ne séduisent plus ?

Moshé KAHLON avait fait des opérations dites de « prix ciblé » son plan phare.
Semble toutefois qu’elles s’essoufflent…
Sur l’ensemble des 73,000 ménages actuellement éligibles, seuls 19,000 se sont inscrits à la dernière loterie permettant d’acquérir un de ces appartements à prix cassé.
Et ce phénomène touche toutes les zones, y compris celles en principe demandées.

Pour rappel, les opérations dites de « prix ciblé » sont des opérations au cours desquelles des appartements dont les prix sont très en deçà des prix du marché et qui sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation, tels que le statut marital, le patrimoine, l’âge, les revenus, l’apport personnel, etc…
Ils permettent également d’avoir accès à des concours bancaires pouvant aller jusqu’à 90 % de financement avec comme exigence un apport personnel d’au minimum 100,000 shekels.
Et Moshé KAHLON, l’actuel ministre des Finances, avait misé gros sur ces projets espérant ainsi répondre à la détresse d’une part grandissante de la population n’arrivant pas à accéder à la propriété foncière.

Pourtant, lors de la dernière loterie s’étant tenue courant janvier 2019, il y avait moins de candidats que pour les précédentes ; pourquoi ?
En effet, jusqu’à cette dernière loterie le nombre de participants explosait à chaque nouvelle édition : lors de la grande loterie de juin 2017, le nombre de participants avait doublé comparativement à la précédente.
De même, en septembre 2017 il augmentait encore de 2/3, et ainsi de suite… exception faite de la dernière édition au cours de laquelle le nombre de participants est en baisse comparativement à la précédente opération.

Ainsi, et sur l’ensemble des 73,000 ménages actuellement éligibles, seuls 19,000 se sont inscrits à la dernière loterie permettant d’acquérir un de ces appartements à prix cassé, soit 25 %.
25 % seulement des candidats éligibles à un appartement à prix cassé ont participé à la dernière loterie et ce en dépit du fait qu’y furent proposés des appartements dans des endroits demandés, notamment dans le Centre du pays.
Un peu bizarre, non?
De fait, il n’est pas inconnu du grand public qu’il s’agit de la dernière loterie avant les élections à venir et que l’avenir de ces opérations est donc incertain.
Par ailleurs, ce faible taux de participation est d’autant plus étonnant lorsque l’on sait que cette opération mettait en « jeu » les meilleurs appartements jamais proposés – à moins qu’un hypothétique jour soient proposées des opérations à Tel Aviv…

Quelques pistes : certains ont peut être fini par acheter un logement dans les circuits classiques ? Ou peut-être ont-ils simplement eu peur des complications ? Ces projets ont en effet mauvaise presse et les réseaux sociaux ne tarissent pas de mauvaises publications à leur égard.
Enfin certains se sont peut-être simplement découragés…

Le plan phare de KAHLON, celui sur lequel il a certainement misé toute sa carrière politique, montre donc ses limites.
Et les critiques ne manquent pas ! Et elles viennent de toutes parts : Banque Centrale d’Israël, économistes, médias, informations, etc… même de ceux ayant « gagné » à la loterie qui se plaignent de successions d’erreurs et de malfaçons dans les appartements.
Quel pourcentage du public éligible, celui à qui le programme est destiné, y prête encore attention ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes…
Semble donc que cette opération ne résolvera pas les problèmes de logement en Israël.

Globes

Comment créer sa société en Israël ?

Cliquez ici