office@keren-nolyor-el.com
+33 (0)1 77 38 14 65

Israël : les agents immobiliers pourraient bien exercer prochainement sans diplômes.

L’Office des Agents Immobiliers, office réunissant les différents agents immobiliers en Israël, implore le gouvernement de revenir sur ses recommandations en matière d’exercice de la profession d’agent immobilier.
Le gouvernement envisage sérieusement d’autoriser l’exercice de la profession d’agent immobilier sans qu’un diplôme ne soit exigé pour ce faire.
L’Office des Agents Immobiliers dénonce « une décision dangereuse prise à huis-clos et qui touchera les couches les plus fragiles ».

L’Office des Agents Immobiliers, office réunissant les différents agents immobiliers en Israël, implore le gouvernement de revenir sur ses recommandations visant à annuler les allègements prévus dans le cadre de l’exercice de la fonction d’agent immobilier.
À noter qu’il s’agit à ce stade de l’une des nombreuses recommandations proposées par le ministère de la Justice au gouvernement et visant à moins faire peser le joug de la régulation sur cette profession, ainsi que le secteur immobilier dans son ensemble.

L’une des principales recommandations consistait à annuler d’une part l’obligation de licence dans le cadre de l’exercice de la profession d’agent immobilier, mais également l’annulation des examens permettant de vérifier les connaissances juridiques et cadastrales des agents immobiliers en-devenir.

Au sein de l’Office des Agents Immobiliers l’on argue que ces recommandations sont irresponsables, pis dangereuses, qu’elles ont été décidées sans aucune consultation externe ou référendum, mais à huis-clos.
Selon eux, elles affecteront la profession dans son ensemble, arguant qu’il faudra s’attendre à une multiplication des fautes professionnelles – peut-on encore décemment parler de professionnalisme dans le cas présent ? – dont les consommateurs seront les premières victimes et les agents immobiliers juste après eux ; le fameux « effet buvard »…

Et Itsik LEVY, Président de l’Office des Agents Immobiliers, de ne pas mâcher ses mots « il s’agit d’un jour noir pour la profession dans son ensemble et d’une décision irresponsable ! Sans même comprendre les enjeux et rouages de cette profession, mais également l’impact sur les consommateurs, le gouvernement plonge ces-derniers dans un tohu-bohu sans nom ! Une telle décision frappera de plein fouet les populations les plus modestes qui sont généralement les proies d’escrocs peu scrupuleux qui n’hésiteront pas – à n’en point douter – à plonger dans cette brèche ».

Calcalist

Les étapes du financement en France et/ou Europe

Cliquez ici