office@keren-nolyor-el.com

Canada-Israel investit massivement la Tahana Merkazit de Tel Aviv

La célèbre société de promotion immobilière « Canada-Israel » vient de terminer l’acquisition d’un terrain de 3.5 dunams se trouvant à l’intersection des rues Harakevet et Hagara situées dans le sud de Tel Aviv, plus précisément à l’emplacement de l’ancienne station centrale de bus, plus communément connue sous le nom de Tahana Hamerkazit Hayeshana.

Le projet prévoit 2 tours de 30 étages ainsi qu’un hôtel et se trouvera à côté des tours Electra et Vitaniah.
Coût du terrain : 217 millions de shekels ; coût du projet : 1milliard de shekels.6 mois après avoir signé une promesse d’achat, la célèbre société de promotion immobilière « Canada-Israel » vient d’annoncer l’acquisition d’un terrain de 3.5 dunams se trouvant aux numéros 72-74 de la rue Harakevet, à l’angle de la rue Hagara à Tel Aviv pour un total de 217 millions de shekels.
Situé aux abords du périphérique La Guardia juste à côté des tours Electra et Vitniah, le projet prévoit 2 tours de 30 étages, l’une de bureaux et l’autre d’habitation, ainsi qu’un hôtel également composé de 2 tours.
Au total, ce projet s’étendra sur une surface de 42,000 m2.

Selon les prévisions de « Canada-Israel » le coût total du projet sera d’un milliard de shekels ; en parallèle, le promoteur percevra des loyers des locataires se trouvant actuellement sur l’emplacement du futur projet pour environ 1 million de shekels par an jusqu’au lancement du projet.
À noter que le promoteur n’en est pas à son coup d’essai et avait précédemment fait l’acquisition d’un autre terrain au même endroit sur lequel elle avait construit une tour de bureaux.
Le promoteur finit actuellement de construire l’un de ces projets de taille, le projet Midtown situé aux abords du complexe Azrieli Center et comprenant des logements, des bureaux, ainsi que 120 chambres d’hôtel.

Ce nouveau projet met en lumière les mutations de Tel Aviv et également ses aspirations : devenir le Manhattan du Moyen-Orient.
De fait, la Tahana Hamerkazit Hayeshana n’a pas bonne presse et est réputée pour être le repère de la délinquance telavivienne, mais également celui des immigrants illégaux.
À n’en point douter, ce projet va profondément changer la face de cette zone.
Pour rappel, les quartiers de Florentines ou encore de Neweh Tsedek n’étaient pas spécialement reluisant il y a encore quelques années…

Calcalist

Les étapes du financement en France et/ou Europe

Cliquez ici