office@keren-nolyor-el.com

Israël : Vers des villes de plus en plus denses !

La Commission en charge de l’aménagement du territoire a autorisé la mise en oeuvre de vastes plans d’aménagement du territoire national visant à densifier les villes israéliennes.
Cette décision fait suite à un rapport rendu établissant que les villes israéliennes sont peu denses comparativement à celles du monde occidental ; il est question en moyenne de villes 4 fois moins denses que celles d’Europe.

La Commission en charge de l’aménagement du territoire a décidé le 6/08/2019 de procéder à un vaste audit sur l’ensemble du territoire afin de rectifier les directives actuellement en place en matière d’aménagement du territoire.
Pour l’anecdote, ces directives sont également connues sous l’appellation Tama 35.
Cette décision fait suite au rapport rendu et au plan soumis par le Bureau en charge de la planification du territoire national qui a notamment insisté sur la densification des villes, dont la densité est jugée trop basse au regard des standards européens.
Au terme de l’audit, les conclusions devront être soumises dans un premier temps à une sous-commission officiant au sein de la Commission en charge de l’aménagement du territoire avant d’être présentées à la Commission elle-même.

Et la Commission de justifier sa décision : en dépit du fait que la densité des habitations en Israël fait partie des plus élevées au monde à savoir en moyenne 400 habitants par km2, elle reste toutefois faible comparativement à celle observée en Europe ou encore aux États-Unis.
Les villes les plus denses en Israël sont respectivement Tel Aviv avec 8,565 âmes au km2, suivie de la Capitale, Jérusalem, où elle est de 7,186 habitants au km2 et enfin Haifa avec 4,346 habitants au km2.
Ces chiffres, bien que largement supérieurs à la moyenne israélienne, sont 3 à 4 fois inférieurs à ceux observés dans des villes telles que Paris, Barcelone ou encore Athènes.

Dans la publication faite au sujet de sa décision, la Commission explique que « la question de la densité urbaine est centrale en matière de planification de l’aménagement du territoire ; de fait, elle est étroitement liée à la question de la qualité de vie dans les villes et ne saurait en être dissociée. Ainsi, une densité accrue pose la question des services publiques et infrastructures qui doivent être intégralement repensés, ces-derniers devant être accessibles à tous, à proximité de leur domicile. Il faut notamment poser la question des transports publiques, mais également celles des espaces piétons ou encore des pistes cyclables ».
D’ailleurs, en matière de solutions de transports, la Commission nous explique que « lorsqu’il est question d’une densité de 20,000 à 30,000 habitants au km2, l’on peut décemment envisager des solutions de transport telle que le Tramway permettant de diminuer le nombre de véhicules en ville et ainsi la pollution y étant liée ».

Selon la Commission, « une plus grande densité permet de contrôler et optimiser pleinement le territoire, que ce soit sur le plan des infrastructures et services à la personne, telles que ceux liés à la santé, les installations, la voirie, mais également les transports en commun, ce qui permet directement d’améliorer la qualité de vie des habitants ».

Afin de se donner les moyens de ses ambitions, la Commission a décidé de cesser avec les mécaniques de réflexion qui furent jusqu’à présent celles en vigueur et consistant à penser en termes de logements au km2, pour passer à celle s’intéressant au nombre d’âmes au km2.
Selon elle, l’ancienne méthode de mesure ne permettait pas réellement d’apprécier la densité, faute d’informations supplémentaires au nombre desquelles : taille du logement et surtout nombre d’occupants de ce-dernier ; en effet, tandis que certains peuvent accueillir en leur sein des familles nombreuses, d’autres sont parfois occupés par un couple ou encore un célibataire.

Et Dalit ZILBER, actuelle directrice de la Commission de conclure « les changements en matière de directives prévues aux termes de l’alinéa Tama 35 vont amener à une véritable révolution en matière d’organisation du territoire urbain qui permettra d’améliorer considérablement la vie des habitants. Nous voulons à terme offrir aux israéliens une ville fonctionnant 24/7, en mettant l’accent sur l’accès à l’Éducation et à la Culture, mais également à l’Emploi, aux commerces, etc… tout en offrant des transports publiques fonctionnant de façon optimale ».

Calcalist

création de société

Les avantages dans la création d’une société en Israel

Cliquez ici