office@keren-nolyor-el.com

Crise du logement en Israel: grande augmentation des prix de l’immobilier dans le pays.

Crise du logement en Israel: grande augmentation des prix de l’immobilier partout dans le pays.

Israel traverse une période de forte augmentation des prix de l’immobilier, combinée avec une crise du logement due en majeure partie à l’augmentation du prix des biens immobiliers.

A Tel Aviv le prix des appartements a doublé en cinq ans, et à Haifa le prix des logements a augmenté de 70% à 80%. A Tel Aviv trois différents quartiers ont été examines: Neve Barbur au Sud, Arlozorov au centre et Seminar Hakibbutzim au nord. Chacun de ces endroits a connu une grande augmentation des prix de l’immobilier dans les dernières années. Le quartier qui a connu la plus conséquente augmentation des prix est Arlozorov, ou le prix des appartements a augmenté de 106%.

A Petah Tikva, le quartier Neve Gan a connu un essor au niveau des nouvelles constructions et les prix ont aussi connu une augmentation accrue. Des données récentes montrent qu’un appartement quatre pièces dans le quartier couterait à peu près 1,7 millions de shekels, quand un appartement similaire en 2008 coutait de 1 à 1,1 millions de shekels.

A Holon, dans la périphérie de Tel Aviv, le prix de certains immeubles a plus que doublé au cours des dernières années. Au début de 2008 un appartement quatre pièces à Holon coutait environ 731,000 shekels mais au début de 2015 des appartements similaires coûtent jusqu’à 1.47 millions de shekels. Dans la plupart des endroits dans la ville le coût de l’immobilier grimpe à une allure plus rapide que l’inflation.

A Bat Yam, le prix d’un appartement a connu une augmentation de 222%. En janvier 2008, un appartement deux pièces était vendu aux alentours de 382.000 shekels. Etant donné que l’appartement vendu l’année dernière était plus grand de 13 mètres carrés que l’appartement vendu en 2008, la hausse de prix pondérée est aux alentours de 115%.

A Rishon Lezion le prix d’un appartement cinq pièces à augmenté de plus de 50%. A Ashdod, les prix d’une habitation sont montés de près de 65% en six ans. Selon les données de l’analyste immobilier Madlan, dans la ville de Beersheva, les appartements dans la rue Oskar Schindler ont augmenté de 62% pendant la même période.

Dans la région de Sharon, le prix des maisons a aussi grimpé dans les dernières années, même si l’augmentation n’a pas été aussi accrue que dans d’autres villes.

Selon Madlan, un appartement cinq pièces dans le quartier Ramat Poleg de Netanya à augmenté de plus de 50% en deux ans.

Plus à l’est à Kyriat Hasharon, les prix des appartements quatre pièces ont augmenté de 27% ces cinq dernières années.

Les faits continuent à Ra’anana aussi. Le coût d’un appartement sur la rue Borochov a augmenté de près de 25% dans les cinq dernières années, et il y a deux mois un appartement dans le même quartier coutait 4,16 millions de shekels.

La situation est similaire au nord de l’Israel. A Haifa, par exemple, les prix ont augmenté de presque 70% en un peu plus de cinq ans. Dans le quartier Nesher, les prix des logements ont augmenté de presque 80%. Mais c’est encore le seul endroit ou un appartement de 4 pièces et demie coûte moins d’un million de shekels.

Dans le quartier Kyriat Motzin de Haifa, on enregistre une augmentation des prix avoisinant les 54% en cinq ans et demie. Toutefois, le prix d’une maison vendue en décembre 2014 était le même que celui d’un logement similaire vendu il y deux ans. Cependant, les données de Madlan et de l’autorité des taxes (“Israel Tax Authority”) ne montre pas si l’appartement vendu en 2012 est classé comme logement de luxe, ce qui aurait gonflé les prix à l’époque.

Paradoxalement, c’est dans la capitale qu’on enregistre une augmentation minime du prix des immeubles examinés dans la rue Ben Zvi. En quatre ans, les prix de l’immobilier à Jerusalem n’augmentent que de 12%.

Comments are closed.