Chargement...

Immobilier : Les ventes en baisse depuis janvier 2016
Immobilier : Les ventes en baisse depuis janvier 2016

Selon le BCS – Bureau Central des Statistiques –  le marché immobilier accuse une baisse des ventes de 7 % pour la période janvier-novembre 2016.
Ces chiffres ont également été confirmés par l’Économiste gouvernemental.
Par ailleurs et également selon le BCS, le stock d’appartements disponibles à la vente est en augmentation.

Selon les chiffres publiés par le BCS le 10/01/2017 concernant l’étude menée sur l’offre en matière d’immobilier et les ventes d’appartements en VEFA (Vente en Etat Futur d’Achevement), 2,123 appartements ont été vendus en VEFA au cours du mois de novembre 2016.
Il enregistre donc une légère hausse comparativement au mois précédent, octobre 2016, avec ses 1,905 ventes d’appartements en VEFA ; toutefois, inutile de pêcher par optimisme.
De fait, le mois d’octobre 2016 était un mois de fêtes religieuses et ne comptait que très peu de jours ouvrés.
Ainsi, lorsque l’on compare les mois de novembre 2015 et 2016, apparaît que les ventes d’appartements en VEFA sont passées de 2,305 à 2,123 appartements, soit une baisse de 8 % en l’espace d’une année.

Par ailleurs, les chiffres des ventes en VEFA sont sans appel concernant la période s’étalant de janvier à novembre 2016 : comparativement à la même période au cours de l’année 2015, les chiffres sont en baisse de 7 %.
Ces chiffres sont également confirmés par ceux publiés le 9/01/2017 par l’Économiste gouvernemental qui pointe du doigt une baisse des ventes aussi bien de particuliers à particuliers qu’en VEFA.

Enfin, selon les chiffres du BCS et après recensement du nombre d’appartements première main disponibles à la vente, cette tendance se confirme avec un chiffre en augmentation à savoir 31,150 appartements disponibles à la vente en novembre 2016, tous stades d’avancements de construction confondus et dont 27 % se trouvent dans le Centre du pays.

NDLR : Cette baisse des ventes et augmentation du stock peut s’expliquer en trois points :

– Les opérations dites de «  prix ciblé  »  [ndlr : appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation] peuvent rediriger une certaine frange de la population du circuit classique vers celui de ce type d’opérations ;

– Le projet de loi faisant la promotion d’une redevance à laquelle serait assujettis les propriétaires de plus de deux appartements et demi pourrait en pousser un certain nombre à les revendre d’où augmentation de l’offre et hypothétique baisse des prix ;

– La politique menée par la BCI – Banque Centrale d’Israël : du fait que les banques soient au plafond de leur budget à allouer au secteur immobilier, cette dernière à augmenté de façon significative les fonds de garanties hypothécaires à mettre en place en collatéral des prêts, mais également les ratios entre capitaux et placements à risques des banques, ayant pour conséquence une nette augmentation des taux et donc une baisse de la capacité d’emprunt des ménages sur fond d’augmentation des prix de l’immobilier – environ 9 % pour l’année 2016.

Globes

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!