office@keren-nolyor-el.com

Expert gouvernemental : l’immobilier commercial enregistre une perte de vitesse !

Selon les derniers chiffres publiés par l’expert gouvernemental, l’immobilier commercial serait en perte de vitesse d’un point de vue de la rentabilité et ce sur tous les plans depuis le second semestre 2015.

Selon les conclusions d’Ohad EINI, expert gouvernemental en chef au sein du département de la Justice, l’ensemble des secteurs de l’immobilier commercial aurait connu une baisse de rentabilité au cours du premier semestre 2017.
L’immobilier commercial inclut les murs de boutiques, les bureaux, les hangars, les centres commerciaux, etc…

Selon ses conclusions, les bureaux permettaient de réaliser une rentabilité de 7.60 % au cours du premier semestre 2017, contre 7.80 % au cours du second semestre 2016.
Concernant les murs de boutiques et les centres commerciaux, la chute est un peu plus franche, passant de 7.60 % fin 2016 à 7.20 % au cours du premier semestre 2017.
Enfin, pour ce qui est des hangars, entrepôts et autres locaux logistiques, la rentabilité est passée de 7.90 % à 7.70 % au cours de la même durée.

De manière générale, l’on constate que depuis le second semestre 2015 l’ensemble des secteurs composant l’immobilier commercial connaît une baisse en matière de rentabilité.
Pour ce qui est des locaux de logistique, des entrepôts et hangars, il est question d’une baisse de la rentabilité d’environ 5 %, tandis que pour les bureaux il est question d’une baisse de 6.50 %.

Son étude se base sur des biens qui ont été vendus et mis en location afin de pouvoir réellement calculer la rentabilité, qui est évidemment fonction du revenu locatif face au prix d’acquisition, s’appuyant notamment sur les déclarations faites à l’Administration Fiscales dans le cadre des transactions.
Ainsi, l’étude s’appuie sur 700 transactions réparties entre 35 villes sur l’ensemble du territoire.

Toutefois et en dépit des baisses connues dans ce secteur, l’expert considère que la situation n’est pas alarmante et que le marché reste stable.
Cette stabilité vient pour lui essentiellement du manque d’alternatives en matière d’investissements pour les investisseurs.
Et de conclure son rapport sur le fait que la rentabilité est encore plus intéressante dans la Périphérie en raison de faibles prix d’acquisition mais également de l’importance des loyers ; de fait, ces-derniers sont plus importants en raison du profil incertain des locataires.

Calcalist

Rachat de Crédit

Cliquez ici