Investissement immobilier : Les résidents étrangers sont de retour ! - Crédit Immobilier en Israël
office@keren-nolyor-el.com

Investissement immobilier : Les résidents étrangers sont de retour !

Les chiffres d’une agence immobilière spécialisée sur le marché des résidents étrangers et des nouveaux immigrants font état d’une grosse reprise de ce marché.
Quel budget, quels endroits et quels profils ?

Alors que pour certains il est question d’un marché en stagnation, 47 appartements ont été acquis par des résidents étrangers, durant la seule période des fêtes de Pessah, selon les chiffres de l’agence immobilière Franchi, spécialisée sur le marché des résidents étrangers.
38 appartements supplémentaires seraient actuellement en cours de négociations avancées, ce qui ramènerait ce chiffre à 85 appartements pour un total de 500 millions de shekels.
En 2017, il était question de 78 appartements pour 450 millions de shekels au cours de la même période.
Par ailleurs, un tiers achèteraient pour emménager immédiatement ou dans les 12 à 24 mois à venir, 50 % achètent pour louer avant d’y emménager par la suite et seuls 15 % font uniquement un investissement.

Tel Aviv, et tout particulièrement le Kikar HaMedina, ou encore les littoraux et le nord de la ville, restent les lieux de prédilection de cette population.
D’autres destinations commencent également à tirer leur épingle du jeu, tels que Givatiim, Ramat Gan, Hertseliya et même Moddin ; en parallèle, Netanya, Ashkelon et Ashdod sont en perte de vitesse.
En cause notamment dans ces chiffres, le cours du shekel qui a baissé, notamment face à l’EUR, mais également l’antisémitisme en pleine recrudescence à l’étranger.

24 % des acquéreurs étrangers sont des français et préfèrent des appartements de types F-4 et F-5 avec terrasse et en proximité de la mer avec un budget oscillant entre 3.5 et 7.5 millions de shekels.
Leurs villes de prédilections sont Tel Aviv, Hertseliya-Pituach, Ashdod et Bat Yam.
Ils sont suivis des américains qui représentent 19 % de ce marché préfèrent les F-5 avec un budget oscillant entre 4 et 9 millions de shekels, dans le nord de Tel Aviv, Hertseliya-Pituach ou encore Jérusalem.

14 % sont des anglais et préfèrent des F-3.5 et F-4 à Tel Aviv, Ramat Hasharon et Modiin avec un budget de 3.5 à 7 millions de shekels ; à noter que 75 % d’entre eux achètent pour de l’investissement pur.
À égalité avec ces-derniers les canadiens qui contrairement aux anglais achètent à 95 % pour y vivre ; ils aiment particulièrement les grandes surfaces, avec des acquisitions de F-5 et plus pour un budget de 4.5 à 25 millions de shekels dans des villes comme Tel Aviv et Ramat Hasharon.

Ils sont suivis des belges qui représentent 12 % du marché et qui ont des exigences plus modestes : F-3.5 à F-4 avec un budget de 2.5 à 4.5 millions de shekels.
Ces-derniers jettent leur dévolu sur des biens avec terrasses en Centre-ville proches d’une synagogue que ce soit à Tel Aviv, Hertseliya, Raanana ou encore Netanya.
90 % d’entre eux achètent pour vivre dans leur acquisition.

Les italiens représentent 12 % des acquéreurs, préfèrent des F-2 F-3 avec un budget de 2.4 à 3 millions de shekels.
Il est surtout question de jeunes, cherchant des logements proches de lieux de loisirs.

Le reste du marché se partage entre russes, australiens et mêmes 2 % de scandinaves.

Ynet

Formule en devises étrangères

Formule en devises étrangères

Cliquez ici