Chargement...

L’Administration Fiscale va t’elle lutter contre la hausse des prix de l’immobilier ?
L’Administration Fiscale va t’elle lutter contre la hausse des prix de l’immobilier ?

Au sein de l’Administration Fiscale israélienne on envisage actuellement la possibilité de fiscaliser les promoteurs qui ne vendraient pas des appartements neufs au sein de leurs projets faute de baisser leurs prix.
La réponse des promoteurs ne s’est pas faite attendre : « il s’agit d’un procédé non démocratique ! ».
L’Administration Fiscale a également fait savoir qu’elle épluchera les déclarations fiscales des promoteurs afin de s’assurer de leur véracité.

Coup dur pour les promoteurs immobiliers : l’Administration Fiscale étudie actuellement la possibilité de pénaliser fiscalement les promoteurs qui demeureraient avec certains invendus et refuseraient de baisser leurs prix afin de les vendre.
Le but est clair : pousser à la vente tout en permettant la baisse des prix.

D’ailleurs, l’Administration Fiscale ne s’en cache pas et a fait savoir lors du dernier congrès des promoteurs des villes de Tel Aviv, Yaffo et Bat Yam s’étant tenu à Eilat ses positions, par la voix de l’un de ses dirigeants, à savoir  que « l’Administration Fiscale entreprend actuellement la mise en oeuvre d’un vaste plan élaboré en collaboration avec le ministère des Finances, afin d’apporter notre pierre à l’édifice en matière de baisse des prix de l’immobilier ; de fait, les promoteurs possèdent des milliers d’appartements invendus et dont la construction est achevée, faute d’accepter de baisser leurs prix ».

Toutefois, la réponse, ou plutôt la contre-attaque, des promoteurs ne s’est pas faite attendre arguant qu’il s’agit là « d’un procédé non-démocratique », ce à quoi le représentant de l’Administration Fiscale a rétorqué du tac-o-tac « alors baissez vos prix ! », avant de faire savoir qu’une déclaration rédigée conjointement par l’Administration Fiscale et le ministère des Finances viendrait à paraître.

Enfin, le représentant de l’Administration Fiscale n’a pas manqué de porter l’estocade aux promoteurs en leur faisant savoir que son administration rencontrait des problèmes à la lecture des déclarations fiscales faites par ces-derniers et qu’en ce sens  »l’Administration Fiscale avait rajouté à l’ordre du jour l’étude approfondie des déclarations faites par les promoteurs afin de s’assurer que les bénéfices déclarés sont conformes à ceux réalisées ».
Voilà qui parfait de renforcer la pression sur les promoteurs !

Globes

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!