office@keren-nolyor-el.com

Recrudescence d’antisémitisme : les américains à l’assaut de Tel Aviv !

Sur fond de regain d’antisémitisme, le marché immobilier de Tel Aviv se prépare à un retour des résidents étrangers.
De l’aveu de l’un de ses acteurs, « le téléphone n’arrête pas de sonner, si bien que nous avons dû nous agrandir ».

L’attentat antisémite ayant frappé la ville de Pittsburgh n’est que l’acmé d’une montée de l’antisémitisme aux États-Unis.
Le dernier rapport sur l’état de l’antisémitisme dans le monde publié en janvier 2018 mettait d’ailleurs en lumière cette montée comparativement à l’année précédente.
Ainsi, au 30 septembre 2018, 1,299 actes antisémites étaient recensés sur le territoire américain depuis le début de l’année et 70 % des juifs américains déclaraient avoir été victime d’antisémitisme au cours de l’année passée.
En conséquence de quoi, la communauté juive américaine qui compte 5,7 millions d’âmes, est de plus en plus sceptique quant à ses perspectives d’avenir aux États-Unis et envisage sérieusement un avenir en Israël.

Un des acteurs du marché immobilier des résidents étrangers fait savoir qu’il connait actuellement un pic de prises de rendez-vous par des américains lui demandant de leur trouver un logement à Tel Aviv ou dans sa région : »les coups de fil ont tellement augmenté que nous avons dû nous adapter à cette nouvelle demande, notamment en prenant des lignes directes depuis les États-Unis ».
Et d’expliquer que « cette ruée s’explique essentiellement de par la brusque dégradation de la situation qu’ont connu les juifs américains sur fond d’antisémitisme en pleine résurgence », avant de continuer « j’entretiens d’étroits rapports avec nombre de communautés juives américaines et lorsque se pose la question de leur avenir, Israël est au centre des préoccupations ».

En matière de choix de leur avenir en Israël, « Tel Aviv remporte tous les suffrages ; les jeunes couples privilégient le centre-ville, tandis que les familles et personnes âgées choisissent le nord de la ville ».
Pour ce qui est du type de bien « leur choix se porte sur des F-3 à F-5, mais également sur des maisons de ville, avec une fourchette de prix oscillant entre 2.5 et 10 millions de shekels ».
« Au-delà d’une volonté de s’installer dans un endroit sûr, ils viennent également en Israël car y existe déjà une forte population anglophone, installée et implantée et pouvant les aider à s’intégrer ; à n’en point douter, l’immigration juive américaine ira de paire avec l’augmentation de l’antisémitisme ».

Selon les chiffres du ministère de l’intégration, les américains représentaient, avec 3,085 nouveaux immigrants, 10.60 % de l’immigration juive en Israël en 2017.
Ils furent 2,000 durant les 8 premiers mois de l’année 2018.

Calcalist

Qui sommes-nous ?

Qui sommes nous !

Cliquez ici