office@keren-nolyor-el.com

Immobilier et tensions sécuritaires : combien vous coûtera l’installation d’un « Mamad » ?

Selon un professionnel d’installation de « Mamad » ou chambre forte pour les non-hébraïsants, les commandes ne cessent d’affluer depuis la reprise des hostilités avec les groupes terroristes oeuvrant depuis la bande de Gaza.
« Seuls 60 % des logements sont équipés de chambres fortes ».

Yair HADDAD se targue d’être aujourd’hui devenu une célébrité en matière de chambres fortes, souvent convié sur les plateaux de télévision lors de la reprise des hostilités notamment avec la bande de Gaza.
Ce-dernier a en effet un doctorat en sécurité.
Et la récente reprise des hostilités avec les groupes terroristes oeuvrant depuis la bande de Gaza n’a pas dérogé à la règle – selon lui, son téléphone ne cesse de sonner.
Fort de sa longue expérience dans ce milieu, il explique parfois faire office de psychologue pour calmer les gens l’appelant souvent en panique.

Au cours d’un entretien accordé à la revue économique GLOBES, ce-dernier expose les nouveaux dispositifs de sécurité existants sur le marché, leurs coûts et à qui ces-derniers conviennent.

Globes : Selon vous, combien d’immeubles non-protégées se trouvent dans la périphérie israélienne de Gaza ou proche de cette dernière (et donc à portée de missiles) ?
Yair HADDAD : « J’estime à environ plus de 60 % lorsque l’on s’intéresse à l’ensemble des bâtiments, publics comme privés ».

G : Quels sont aujourd’hui les principaux dispositifs de sécurité existants ?
YH : « Il existe une variété de dispositifs, le plus connu d’entre eux est le Mamad, mais également des abris autonomes, des murs de protection, un renforcement ou encore une amélioration des dispositifs de protection déjà existants ».

G : Qu’est-ce qu’un abri autonome et à qui s’adresse t-il ?
YH : « un abri autonome est une construction externe à l’immeuble et se trouvant généralement dans le jardin de ce-dernier proche de l’entrée ; elle peut être reliée à l’électricité depuis l’immeuble. Elle présente pour avantages tout d’abord le fait d’être simple à installer, sans pour autant nécessiter trop de démarches administratives nécessaires à son installation.
Ainsi, dans un périmètre de 40 km de la bande de Gaza, il n’y a même pas besoin de permis de construire pour ce type de protection.
Son prix varie entre 15,000 et 100,000 shekels et est fonction de l’épaisseur du béton, de la qualité des matériaux et des finitions et bien évidemment de la surface ; ces-dernières oscillent entre 1m sur 1m et 4m sur 8.

G : Combien coûte la construction d’un « Mamad » dans un logement déjà construit ?
YH : « Environ 120,000 shekels ; c’est bien plus complexe qu’un abri ! Il faut pour ce faire des permis de construire, toutefois la Garde Nationale a permis de réaliser des économies en dispensant notamment de paiement de taxe d’habitation pour ces nouvelles pièces.
Ainsi, le propriétaire gagne en sécurité, mais également en valeur du bien qui voit sa surface augmenter.
Enfin, au niveau des délais, il faudra prévoir environ 3 mois ».

G : Que faire si les autres copropriétaires s’opposent à la construction de cette pièce ?
YH : « c’est en effet un problème. Nous avons eu un cas pareil, où sur 48 propriétaires 7 s’y opposaient pour de sombres motifs ; le projet a donc été tué dans l’oeuf…
Il existe alors une autre solution, celle qui consiste à renforcer les structures existantes.
Pour ce faire, l’on va en fait renforcer les murs d’une pièce en particulier dans l’appartement existant à l’aide de béton et installer porte et fenêtres habituellement utilisés pour des Mamad.
Bien évidemment, cette solution est approuvée par la Garde Nationale.
Cette solution prend une vingtaine de jours et convient à tous types d’immeubles ; elle coûte entre 35 et 80,000 shekels ».

Globes

Ouvrir un compte bancaire en Israël

Cliquez ici