office@keren-nolyor-el.com

Faire financer des Travaux ? Pourquoi ne pas prendre un crédit immobilier !

Lors de travaux, nombreux sont ceux se tournant vers des organismes de prêts privés.
Une enquête du journal en ligne Ynet a comparé les différents taux d’intérêt pratiqués et pourquoi les concours bancaires restent les plus attractifs.

Lorsque se pose la question des travaux, se pose également celle du budget… il conviendra d’ailleurs de prévoir quelques dépassements sur ce-dernier…
Qui solliciter en matière de prêt pour vos travaux ?
L’une des meilleurs options est le crédit hypothécaire, qu’il s’agisse d’un nouvel emprunt hypothécaire ou d’un emprunt supplémentaire venant s’ajouter à un prêt en cours.
De fait, peu sont ceux au courant du fait qu’il est possible de contracter un crédit immobilier pour financer des travaux ; pourtant cette option existe et reste l’une des meilleures.

Une condition au prêt immobilier dans le cadre d’un prêt travaux sera que le montant total des hypothèques inscrites sur le bien – celles éventuellement existantes et celle à venir dans le cadre du prêt pour les travaux – n’excède pas 50 % de sa valeur.
Par exemple, pour un appartement dont la valeur est de 2 millions de shekels avec un emprunt en cours de 700,000 ILS, seront disponibles 300,000 ILS pour un emprunt à venir.

Quels sont les avantages d’un prêt immobilier par rapport aux autres options ?
Ce n’est pas tant le taux qui rend ce type de prêt attractif ; en effet, force est de constater qu’un prêt adossé au nantissement de votre plan épargne-retraite se fera à un taux plus attractif.
Toutefois, il convient de prendre en compte d’autres paramètres…

Tout d’abord, le montant de l’emprunt : la majorité des emprunts non-bancaires, telles que des sociétés de prêts privées, ou encore adossé au nantissement de votre plan épargne-retraite, ne dépasseront pas les 50,000 ILS.
À contrario, pas de limite en matière de concours bancaires, si ce n’est votre coefficient d’endettement, mais également le fait que le montant total des hypothèques inscrites sur le bien n’excède pas 50 % de sa valeur.
Hormis ces conditions, il n’y a pas de limites.

Durée de l’emprunt : là où la majorité des concours financiers n’excèderont pas les 6 années, le concours bancaire pourra aller jusqu’à 30 années si votre âge le permet, les banques fonctionnant pour cela au rebours des 75 ans d’âge.
Ainsi, et jusqu’à l’âge de 45 ans vous pourrez emprunter sur 30 ans ; à 50 ans pour 25 années, etc…

Taux d’intérêt : concernant les prêts non-bancaires, ils oscilleront entre 6 et 12 % ; les prêts bancaires seront à des taux moindres.
Cependant, les plus intéressants dans ce domaine restent les prêts adossés au nantissement de votre plan épargne-retraite pour lesquels le taux peut parfois passer sous la barre des 2 %…
Par ailleurs, et grâce à la nouvelle plateforme de notation des emprunteurs consultables par les différents acteurs des concours financiers, au nombre desquels les banques, il sera possible de bénéficier de meilleurs taux d’emprunt.
Concernant les prêts hypothécaires, ils se divisent en 3 types de prêts : prêt immobilier pour achat immobilier, prêt immobilier pour travaux et prêt non-affecté.
Le moins cher reste le prêt immobilier pour achat immobilier, tandis que le prêt non-affecté sera le plus cher.
À noter que des travaux effectués dans le cadre d’un permis de construire permettront de jouir de meilleures conditions d’emprunt pouvant s’apparenter à celle d’un prêt immobilier pour achat immobilier.

Enfin, de nos jours les crédits immobiliers ne sont plus l’apanage des banques ; de fait, des sociétés privées peuvent aujourd’hui vous apporter leur concours financier sur la base de l’hypothèque de votre bien, notamment des sociétés de Crow-funding.
Cette solution est d’ailleurs de plus en plus prisée.

Ynet

accompagné dans votre projet

Toujours accompagné dans votre projet !

Cliquez ici