office@keren-nolyor-el.com
+33 (0)1 77 38 14 65

Une baisse continue des constructions depuis 2017

En dépit d’une légère augmentation au cours du dernier trimestre 2018, l’on enregistre une baisse continue du nombre de constructions depuis 2017.

Le nombre de mises en chantiers est en chute.
Bien qu’au cours du dernier trimestre 2018 leur nombre connut une augmentation, permettant d’enregistrer une augmentation au cours de la période juillet 2018 – juin 2019 comparativement aux 12 mois précédents, le nombre de mises en chantiers restent toutefois en chute depuis 2016.
À noter que la chute enregistrée serait plus forte en l’absence des projets dits de « prix ciblé »[ndlr : appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation].

Dans les faits, la période juillet 2018 – juin 2019 connait une augmentation de 6.40 % avec 51,890 mises en chantiers comparativement aux 12 mois précédents.
Cette augmentation est essentiellement imputée au dernier trimestre 2018 ; de fait depuis le début 2019 l’on enregistre une chute trimestrielle moyenne de 6.80 % du nombre de mises en chantiers, pour un nombre moyen de 12,030 mises en chantiers/trimestre.
Il s’agit cependant de chiffres non-arrêtés et pouvant être amenés à évoluer, s’inscrivant pour autant dans une tendance baissière ayant débutée en 2017, année au cours de laquelle furent mis en chantiers 53,000 logements contre 56,000 en 2016.
En 2018, ce chiffre tombait à 51,000 et aurait pu être bien plus bas sans un pic du nombre de mises en chantiers au cours du dernier trimestre 2018, à savoir près de 16,000, soit le plus fort trimestre au cours des dernières années.

Tel Aviv et sa région enregistrent la plus forte progression du nombre de mises en chantiers, avec une augmentation de 84 % au cours de la période juillet 2018 – juin 2019 comparativement aux 12 mois précédents et ce essentiellement grâce à Tel Aviv, qui atteint d’ailleurs le haut du classement avec 3,010 mises en chantiers durant cette période.
Hertseliya compte pour la même période 2,150 mises en chantiers dont une grande part est à imputer aux opérations dites de « prix ciblé » mises en route à Glilot, mais également aux projets de renouvellement urbain.
Même constat à Ramat Gan, qui connaît avec 1,686 mises en chantiers une augmentation de 86 % de ces-derniers et ce grâce aux projets de renouvellement urbain.
La Capitale, Jérusalem, atteint la seconde place avec 2,876 mises en chantiers au cours de la période juillet 2018 – juin 2019.
Beer Sheva la quatrième place avec 1,806 mises en chantiers au cours de la même période dont une part importante de constructions dans le cadre d’opérations dites de « prix ciblé » ; l’on observe le même phénomène à Or Yehuda, où les constructions ont été multipliées par 204, passant de 8 à 1,637.
Même phénomène à Yavneh où les mises en constructions ont augmenté de 1,200 %.

Globes

Les étapes du financement en France et/ou Europe

Cliquez ici