Ministère du logement : le ralentissement des constructions peut entraîner une augmentation des prix de l'immobilier - Crédit Immobilier en Israël et en France
office@kne-ltd.com

Ministère du logement : le ralentissement des constructions peut entraîner une augmentation des prix de l’immobilier

Aux termes de l’enquête menée et publiée par le ministère de la Construction et du Logement, ce-dernier met en garde contre les conséquences de la baisse des constructions au cours du premier semestre sur fond de crise de la Covid-19 et son impact sur les prix des logements.

« Pour éviter une flambée des prix, il est nécessaire d’accélérer la commercialisation des terrains et de maintenir la cadence du nombre de mises en chantiers ».
Aux termes d’une enquête publiée le 20/10/2020 par le département économique du ministère de la Construction et du Logement concernant l’impact de la Covid-19 sur l’industrie de la Construction et le marché du Logement en Israël, ressort qu’un ralentissement des constructions d’habitation face à la hausse croissante et régulière des ménages peut entraîner une augmentation des prix des logements.

Les rédacteurs de l’enquête notent également que pour éviter une situation de hausse des prix, il convient d’accélérer la commercialisation des terrains destinés à la construction d’appartements et maintenir la cadence du nombre de mises en chantiers, comme cela a été le cas au cours de ces dernières années.

Selon les chiffres publiés aux termes de son enquête, l’on observe une chute des chiffres dans ce secteur au cours du premier semestre 2020.
Ainsi, 22,750 logements ont été mis en chantier au cours du premier semestre 2020, soit une baisse de 11 % comparativement au premier semestre 2019 ; si l’on s’intéresse aux trimestres, la baisse est bien plus abrupte puisqu’il s’agit d’une baisse de 27 % au cours du second trimestre 2020 par rapport au même trimestre l’année précédente, avec pour zones toutes particulièrement touchées Haïfa qui connaît une baisse de 58 %, Jérusalem et une baisse de 53 %, suivies de Tel Aviv (- 37 %).

Le Nord est la seule région ayant connu une augmentation avec + 14 %.

De manière générale, le Ministère précise que le nombre de mises en chantiers est en baisse comparativement à la précédente décennie.

Par ailleurs, l’on y estime que cette tendance à la baisse devrait se poursuivre au cours des trimestres à venir et ce notamment en raison d’une baisse des investissements faits dans le secteur de la Construction, à savoir une baisse moyenne annuelle de 40 % au cours du second trimestre 2020, qui fait suite à une baisse de 20 % au cours du premier trimestre 2020.

Rien qu’au cours du second trimestre, ces investissements représentaient 40 % de moins qu’au cours du dernier trimestre 2019, soit 4 milliards de shekels de moins ; au cours du premier semestre 2020, les investissements immobiliers accusent une baisse de 5 milliards de leur volume.

En parallèle, est également enregistrée une baisse de 18 % du nombre d’employés dans le secteur de la construction au cours du seul second trimestre 2020, ainsi qu’une baisse du nombre d’offres d’emplois de plus de 50 %.
Au sein du Ministère l’on estime cependant que cette baisse est à imputer aux mesures de confinement ayant passablement réduit le nombre de travailleurs dans le secteur de la construction.

Ainsi, le nombre total d’employés du secteur de la Construction au cours du second trimestre 2020 était de 241,000 contre 292,000 au cours du second trimestre 2019, dont 89,000 en charge de la construction propre contre 133,000 au cours du troisième trimestre 2019.
À noter que le gros des effectifs des ouvriers en charge de la construction est essentiellement composé d’israéliens et de palestiniens.

En matière de terrains résidentiels, l’on déplore au sein du département Économique du ministère du Logement, une baisse du nombre des plans de construction autorisés ainsi que des ventes de terrains constructibles sur fonds de Covid-19.

Selon les rédacteurs de l’enquête, cette baisse est notamment à imputer à une baisse des budgets de développement urbain validés, qui permettent entre autres la construction d’infrastructures, mais aussi d’écoles, d’administrations et locaux de services publics, etc… elle est également à mettre sur le compte des mesures de confinement mises en place et limitant la liberté de mouvements.

Au cours des 5 dernières années, le pays a commercialisé en moyenne l’équivalent de 28,000 unités de logement au cours des 3 premiers trimestres de chaque année ; or, pour ce qui est de 2020 et en raison des motifs exposés plus haut dans ces lignes, le nombre a chuté à 17,000…soit une baisse de 40 %.
Cette différence devrait toutefois quelque peu s’estomper au cours du dernier trimestre 2020.

Du côté des appartements en VEFA – Vente en État Futur d’Achèvement – force est de constater que la demande pour ce type de biens est en augmentation depuis le mois de juin 2020 ; pour la période juin-août 2020, soit bien plus que la moyenne mensuelle depuis janvier 2019.

Au total, ce sont environ 23,400 transactions contre 25,600 au cours de la même période l’année précédente qui ont été réalisées entre janvier et août 2020.

Enfin, du côté des prix, l’on observe une augmentation des prix pour l’ensemble des régions, exception faite des VEFA depuis le début de l’année, si ce n’est pour les mois de juillet et août, à savoir une baisse dérisoire de 0.30 % selon les chiffres du Bureau Central des Statistiques, tandis que paradoxalement durant ces mêmes mois, le prix moyen des VEFA augmentait.

Les avantages dans la création d’une société en Israel

Cliquez ici

Comments are closed.