Immobilier : le mois de septembre bas tous les records de ventes ! - Crédit Immobilier en Israël et en France
office@kne-ltd.com

Immobilier : le mois de septembre bas tous les records de ventes !

Les chiffres de l’Économiste gouvernemental mettent en lumière le fait que le mois de septembre 2020 fut l’un des meilleurs mois de septembre depuis le début du 21ème siècle en termes de ventes.

Sur fond de baisse des chiffres de ventes de VEFA en raison de la fin des opérations dites de « prix ciblé », le marché de particulier-à-particulier à connu une augmentation de 37 %.

Selon les chiffres de l’Économiste gouvernemental, le mois de septembre 2020 fut le meilleur mois depuis le début du 21ème siècle en termes de ventes et ce en dépit de la Covid-19 et des fêtes religieuses.

Ces chiffres ont surpris, tout particulièrement au sein du ministère des Finances, à plus forte raison du fait que septembre 2020 fut d’une part le théâtre de fêtes religieuses dès la moitié du mois, période habituellement chômée, mais surtout celui d’un second confinement.

Septembre 2020 s’inscrit comme une confirmation de la stabilité et de la vigueur du marché immobilier : une fois les opérations dites de « prix ciblé » (appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation) mises de côté, ce sont 8,500 logements qui furent vendus au cours de ce seul mois, soit 12 % de plus qu’en septembre 2019, mais 8 % de moins que le mois précédent, ce qui semble cohérent en raison des fêtes religieuses et du confinement.

La majorité des appartements vendus, soit 6,000, le furent de particulier-à-particulier, chiffre en augmentation de 5 % par rapport à septembre 2019, mais 11 % de moins que le mois précédent, et qui est passablement dopé par le retour des investisseurs sur le marché immobilier.

À noter que 28 % des transactions de particulier-à-particulier se sont concentrées sur les 3 jours précédant le confinement, notamment en raison du manque de visibilité sur la durée du confinement à venir.

Autre chiffre intéressant : le prix moyen des transactions ayant eu cours jusqu’au 14/09 était inférieur de 5.50 % par rapport à celui des transactions ayant eu lieu au cours de ces 3 jours fatidiques.

Pour ce qui est des VEFA – Vente en État Futur d’Achèvement – elles représentent 3,600 transactions au cours du mois de septembre, groupements d’achats et constructions personnelles mises de côté, dont 1,100 le furent dans le cadre d’opérations dites de « prix ciblé ».

Les ventes de VEFA sont en baisse de 7 % comparativement à septembre 2019, baisse qui concerne essentiellement les opérations de « prix ciblé », d’ailleurs, lorsque l’on met ce type de biens de côté, l’on constate une augmentation en flèche de 37 % des ventes de VEFA en septembre 2020 comparativement à septembre 2019.
Enfin, les ventes de VEFA sont en baisse de 2 % comparativement au mois précédent.

À noter que la trésorerie des promoteurs a connu une augmentation de 2 % au cours du mois de septembre 2020 comparativement au même mois l’année précédente, pour atteindre un total de 6.3 milliards de shekels, dont 20 % vient des ventes d’appartements dans le cadre d’opérations de « prix ciblé », contre 35 % en septembre 2019.

Ce chiffre est intéressant car il permet de mettre en lumière le désintérêt des israéliens pour ce type de projets.
Pour ce qui est des ménages dont ce fut la première acquisition, ils représentent en septembre 2020 4,700 transactions soit près de la moitié de ces dernières, ce qui reste important et pourtant en baisse de 11 % par rapport au mois précédent et de 9 % par rapport à septembre 2019.

Cependant, lorsque l’on met de côté les opérations de « prix ciblé », elles sont en augmentation de 15 % par rapport au même mois l’année précédente et baissent seulement de 4 % par rapport à août 2020.

En tête des ventes, la Capitale attire toujours autant avec une augmentation de 52 % des acquisitions y étant faites par les primo-accédants (ménage dont il s’agit du seul bien immobilier possédé) par rapport au même mois, l’année précédente.
Pour ce qui est de la région Centre, le plateau s’y maintient.

Comme évoqué précédemment, les opérations dites de « prix ciblé » connaissent une véritable perte de vitesse avec 1,100 ventes au cours du seul mois de septembre 2020, soit une chute abrupte de 47 % comparativement à septembre 2019 et de 28 % par rapport à août 2020.

De leur côté, les investissements ont le vent en poupe avec 1,700 transactions au cours du même mois, soit 54 % de plus qu’en septembre 2019, ce qui confirme le retour des investisseurs sur ce marché ; en août 2020, les investissements étaient en augmentation de 64 % par rapport à août 2019, et ce en raison de l’abaissement de la taxe d’acquisition pour les investisseurs.

Au total, les investissements représentaient 17.50 % du total des transactions réalisées en septembre 2020, soit une augmentation de 0.60 % de leur part comparativement à septembre 2019.

Les investissements sont en augmentation sur la quasi-intégralité du territoire, exception faite de Netanya qui connaît une baisse de 10 %.
Le prix moyen d’une acquisition fut de 1.67 millions de shekels en septembre 2020, soit 10 % de moins qu’en juillet 2020 – alors que l’abaissement de la taxe d’acquisition n’était pas encore entrée en vigueur -, mais aussi inférieur de 14 % par rapport au prix moyen observé au cours des 7 premiers mois de l’année.

En matière de ventes, les investisseurs ne sont pas en reste avec 2,000 ventes effectuées par ces derniers, soit 26 % de plus qu’en septembre 2019, tandis que dans le même temps les ventes de particulier-à-particulier n’ont augmenté que de 5 %.

En ressort que le parc immobilier des logements détenus par les investisseurs – et donc destinés à la location – a baissé de 300 appartements, ce qui vient gonfler les chiffres de cette tendance ayant débuté en avril 2016 notamment en raison de différentes mesures hasardeuses initiées par l’ancien ministre des Finances Moshé KAHLON, ayant eu pour conséquence de faire baisser leur parc de 27,000 logements.

Les étapes du financement en France et/ou Europe

Cliquez ici