Chargement...

Des fonds du marché obligataire Israélien aident les entreprises immobilières américaines
Des fonds du marché obligataire Israélien aident les entreprises immobilières américaines

Des acteurs de l’industrie financière de New York font parler d’eux après avoir amassé d’énormes sommes d’argent sur le marché obligataire Israélien, en utilisant les services de conseillers financiers à Tel Aviv.

Ceux-ci ont conseillé 7 sur 10 des transactions réalisées par ces acteurs de l’immobilier, en aidant à lever environ 1,3 milliard de dollars dans le cadre du marché obligataire israélien pour des projets à New York.

Un de ces conseillers a déclaré qu’Israël a fait de grandes réussites grâce à un marché obligataire très avancé et très liquide. Selon lui, leur approche est d’amener les entreprises immobilières américaines en Israël et de prendre un modèle de dette structurée qui n’est pas disponible aux Etats-Unis.

Dans une interview, il a dit qu’un travailleur moyen en Israël voit 25% de son salaire passer dans des produits d’épargne à long terme, résultant en fonds de pension inondées d’argent, qui devraient être investis dans les marchés de capitaux.

Selon certains médias américains, l’immobilier est généralement financé sur une base de projet par projet, ou seulement les grandes fiducies de placement immobilier ont la stature de puiser dans les marchés d’obligations de sociétés de qualité. Israël autorise même de plus petites sociétés immobilières à émettre des obligations de sociétés sur la Bourse de Tel Aviv, ce qui signifie que les entreprises sont en mesure de concentrer un portefeuille d’actifs en un véhicule d’investissement unique.

Toutes les entreprises d’immobilier ne sont pas forcément d’accord avec la stratégie de ces conseillers financiers. Le président d’une grande entreprise immobilère a récemment déclaré que son entreprise avait commencé à puiser dans le marché, seulement pour découvrir les coûts « cachés » liés à la conversion des devises. Selon les médias américaines, le PDG d’une grande société d’investissement, quant à lui, s’interroge sur la nécessité de lever des fonds dans son Israël natal quand il y a beaucoup de capitaux bon marché aux Etats-Unis.

Selon lui,  » les gens qui questionnent cette structure disent ne pas comprendre comment les Israéliens offrent des prêts mezzanine à des taux d’intérêt tellement bas, mais ce n’est pas la même chose. Les prêts mezzanine sont sur ​​une seul transaction de capital, et si une grue tombe sur le bâtiment, le prêteur mezzanine est fini « .

Les conseillers financiers basés à Tel Aviv déclarent être désormais à la recherche d’occasions à travers tous les Etats-Unis de rendre le prochain lot de sociétés immobilières nord-américaines publiques en Israël.

 

NB: La dette mezzanine est un produit financier qui désigne la dette la plus risquée, dont le remboursement est subordonné à celui de la dette dite senior. Elle est par conséquent davantage rémunérée. Par exemple, là où les détenteurs de dette senior toucheront Euribor + 550 points de base, les détenteurs de dette mezzanine toucheront Euribor + 600 à 800 points de base. En outre, seule la moitié des intérêts est généralement versée aux porteurs de dette mezzanine, l’autre moitié étant capitalisée. Les titres de dette mezzanine, généralement à durée supérieure à la dette senior, sont souvent complétés de bons de souscription pour en améliorer la rentabilité.

Son utilisation permet d’augmenter l’endettement de la société et donc d’accroître l’effet de levier dans les achats par emprunt.

Il existe des fonds spécialisés dans le financement mezzanine, qui permettent à leurs investisseurs de percevoir un rendement récurrent.

 

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!