Chargement...

Immobilier en Israël : des élections anticipées pourraient bien changer la donne !
Immobilier en Israël : des élections anticipées pourraient bien changer la donne !

Adina HAKHAM, PDG d’Anglo-Saxon Israël :  » vous pensiez que la politique de KAHLON portait ses fruits et qu’il avait réussi à endiguer l’augmentation des prix de l’immobilier ? Des élections pourraient bien faire sauter tous les freins mis en place par ce-dernier…. « .

Le 19/03/2017 l’actuel PDG d’Anglo-Saxon Israël, Adina HAKHAM a accordé un entretien au journal économique Globes au cours duquel elle est revenue sur le bilan de la politique menée par l’actuel ministre des Finances, Moshé KAHLON notamment en matière d’immobilier, mais a également abordé la question d’hypothétiques élections anticipées et de leurs répercussions sur ce secteur.
Selon elle, et en dépit d’une certaine accalmie ces derniers mois en matière des prix de l’immobilier, des élections anticipées mèneraient indubitablement à une augmentation des prix des logements.
Et de rajouter qu’une simple rumeur d’élections anticipées suffirait à provoquer le bouillonnement du marché immobilier.

Son analyse s’appuie notamment sur l’expérience du marché dont les réactions et fluctuations sont étroitement liées aux décisions politiques, quand elles n’en sont pas tout simplement la résultante.
En ce sens, elle se permet un parallèle entre la très controversée redevance dès le 3ème bien immobilier  [Ndlr : Pour rappel, la redevance promu prévoit que les propriétaires de plus de 2 appartements, paieraient au-delà de 2 appartements une redevance annuelle] et la TVA à 0 % :  » La Cour suprême analyse actuellement la loi sur la redevance dés le 3ème bien immobilier et sa validité. Dans le cas où le gouvernement ne serait à même de la défendre, cette dernière serait annulée, exactement comme cela s’est passé avec le projet de loi de TVA à 0 % porté par LAPID [ndlr : ancien ministre des Finances ayant promu un projet de loi de TVA à 0 % en cas d’acquisition en VEFA et selon de nombreux critères, notamment le patrimoine détenu, les revenus du ménage, etc…] .

 » Nombreux sont ceux qui souhaiteraient voir cette loi annulée, en particulier les investisseurs dont certains ont prévu de se défaire d’une partie de leur patrimoine immobilier ou ont cessé d’investir dans l’immobilier. En parallèle, ceux s’étant mis sur la touche en attendant de voir les conséquences de cette loi sur le marché immobilier reviendront par la force des choses sur le marché immobilier, à l’instar des jeunes couples. Ainsi, ceux ayant eu l’intention avant cette loi de faire une acquisition immobilière n’attendront pas, d’où augmentation de la demande « .

Et de conclure :  » pour ma part, je m’attends à une augmentation du nombre des transactions immobilières, après une période de vaches maigres ; ainsi, le fossé entre offre et demande devrait continuer à se creuser. Enfin, et en cas d’élections anticipées, les aides de l’État octroyées aux promoteurs immobiliers, ainsi que la potentielle venue de travailleurs étrangers pour gonfler les rangs des ouvriers du secteur immobilier, seraient bien évidemment remis en question « .

Globes

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!