Chargement...

Israel: les achats de logements par les résidents étrangers sont à leur plus bas depuis 11ans
Israel: les achats de logements par les résidents étrangers sont à leur plus bas depuis 11ans

Israel: les achats de logements par les résidents étrangers sont à leur plus bas depuis 11 ans.

Apparemment les Juifs de la Diaspora sont plus inquiétés par la situation sécuritaire en Israel que la situation dans leur propres pays, car le nombre de logements achetés en Israel par des résidents étrangers sont extrêmement bas.

Beaucoup pensaient que les gens de la communauté Juive qui ont élu de déménager en Israel achèteraient de l’immobilier peu après leur arrivée. Or, ce ne fut pas le cas. Selon certains entrepreneurs et agents immobiliers, les vagues récentes d’actes anti-sémites en France et en Australie (entre autres) ont suscité un regain d’intérêt pour l’achat de logements en Israel. Mais selon un rapport récemment publié par le Ministère de la Finance, le nombre de logements achetés par des résidents étrangers en 2014 était à un niveau plus bas que celui des dernières quelques années. Les premiers chiffres recensés en 2015 ne montrent aucune augmentation. Malgré les nouvelles récentes, les Juifs de la Diaspora sont apparemment plus concernés par la situation de sécurité en Israel que par les actes anti-sémites qu’ils pourraient être amenés à subir dans leurs propres pays.

Le chargé du Département Economique du Ministère des Finances a publié les chiffres d’un sondage qui montre qu’en 2014 le prix des logements achetés par des résidents étrangers a baissé de manière conséquente dans certaines régions, à un niveau proche de celui du prix des logements achetés par des israéliens. Ceci représente un changement de la tendance des résidents étrangers à acheter des logements plus chers que ceux des Israéliens, ce qui veut dire que les deux groupes distincts ne se concurrençaient pas pour les offres de logements disponibles.

Selon les chiffres du gouvernement, 27.000 logements ont été achetés par des résidents étrangers en 2014, parmi lesquels 820 ont été achetés au cours du troisième trimestre. Ceci représente une baisse de 15% comparé au nombre de biens immobiliers achetés en 2013. Le Ministère des Finances a également souligné le fait que le nombre de logements achetés par des résidents étrangers était à son plus bas depuis 2003, et avança deux hypothèses pour expliquer la baisse du nombre des ventes. La première est que depuis 2014 les résidents étrangers doivent payer une taxe sur les logements qu’ils achètent que ceux-ci n’étaient pas tenus de payer auparavant. D’après le Ministère des Finances, cela explique aussi les changements du prix des biens immobiliers achetés par les résidents étrangers. La deuxième hypothèse concerne la question de la sécurité. De juillet à aout 2014, il y eût une guerre en Israel (Opération Bordure Protectrice), qui affecta aussi les résidents étrangers. Selon les agents immobiliers qui traitent avec des acheteurs à l’étranger, l’instabilité et l’insécurité affectent considérablement les résidents étrangers, et les poussent souvent à vendre leur biens immobiliers, même à un prix réduit.

Le gouvernement souligna aussi le fait que les problèmes d’insécurité affectent les habitudes d’achat des résidents étrangers, et cite comme exemple la ville de Tel Aviv. Le nombre de logements à Tel Aviv qui ont été achetés par des résidents étrangers baissa de 32% durant l’Opération Plomb Durci en 2009, de 27% durant l’Opération Pilier de Défense en 2012, et de 25% durant l’Opération Bordure Protectrice en 2014. Néanmoins, le sondage gouvernemental observa que les résidents étrangers dont les habitudes de consommation ont été affectées par la guerre se sont remis à acheter des logements dès que la situation sécuritaire était rétablie.

Les ventes de logements à Tel Aviv augmentèrent de 74% au cours du trimestre qui suivit l’Opération Plomb Durci, de 17% après l’Opération Pilier de Défense et de 85% après l’Opération Bordure Protectrice. Le sondage du gouvernement montre que la situation était similaire dans les autres villes, mais avec des chiffres moins remarquables.

Les chiffres du sondage indiquent un rétablissement des ventes de logements après l’Opération Bordure Protectrice, et du moment que la situation sécuritaire reste stable, la question qui inquiète encore les résidents étrangers est celle des impôts. Selon le Ministère des Finances, un taux d’imposition à la hausse est l’une des principales raisons de la baisse du nombre des ventes, ainsi que de la baisse du prix des logements achetés.

Si il y aura un flux relativement constant d’achats immobiliers par des Juifs de la Diaspora et d’investisseurs étrangers en 2015, il est plus que possible que cela ait une influence sur l’offre des logements existants qui soit plus conséquente que dans les années précédentes.

There is one comment

Comments are closed.

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!