office@keren-nolyor-el.com

Les plus grands perdants dans la banqueroute de « Or City Real Estate » sont les clients qui cherchaient à acquérir des biens immobiliers

Les répercussions négatives de la faillite de l’entreprise Or City Real Estate affecteront principalement les plusieurs centaines de personnes qui s’attendaient à acquérir des biens immobiliers dans les années à venir.

La chute de l’entreprise d’Inbal Or, « Or City Real Estate », a récemment été un spectacle quotidien dans les médias israéliens, et la décision prise mardi par Eitan Israël Orenstin, juge du tribunal de la région de Tel Aviv de liquider la société aura très certainement des répercussions négatives.

Ces répercussions négatives, cependant, affecteront principalement plusieurs centaines de personnes qui devaient acquérir des biens immobilier dans les projets de l’entreprise au cours des prochaines années.

Pour la plupart des gens, l’acquisition d’une maison représente un des plus gros investissements qu’ils feront au cours de leur vie, et certains des acheteurs de Or City Real Estate auront malheureusement fait cet investissement sans recevoir de logement en contrepartie.

La raison est qu’ils n’ont pas acheté de logements au sens strict, mais ont plutôt investi dans ce qu’un analyste a appelé  » l’idée du droit à un appartement, une fois qu’il a été construit  » à travers l’usage d’un type particulier de régime de copropriété. Pour ceux dont les projets étaient déjà assez avancés pour se trouver au point ou le terrain a été acheté, ces derniers ont encore une chance d’éventuellement se retrouver avec un appartement, malgré le fait que cela puisse prendre beaucoup de temps et d’argent avant qu’ils ne soient en mesure de récolter les fruits de leur investissement. D’autres devront simplement espérer qu’il restera assez de capital pour que leur investissement soit honoré une fois que les liquidateurs auront vendu les actifs de l’entreprise.

En dépit de l’attention que les médias ont accordé à Or City Real Estate, il s’agissait d’une entreprise de relativement petite taille comparée à d’autres acteurs du marché immobilier israélien, et sa faillite ne devrait pas avoir un effet global sur, disons, l’offre de logements ou le prix général de l’immobilier.

Cela peut toutefois susciter davantage de réglementation afin de veiller à ce que les gens « ordinaires » ne soient pas dupés de manière à ce qu’ils investissent leur capital dans des projets immobiliers instables.

Formulaire express

Formulaire express

Cliquez ici

Comments are closed.