Chargement...

Israël : Plus forte rentabilité immobilière en périphérie !
Israël : Plus forte rentabilité immobilière en périphérie !

Depuis 2010 la rentabilité locative pour des bureaux a baissé de 7 %, 11 % pour les locaux commerciaux et pour les entrepôts.
 » On observe un faible taux de rentabilité pour les biens immobiliers situés dans les centres névralgiques, tandis que la rentabilité est plus forte pour ceux situés en périphérie « .

Selon les chiffres de l’Expert gouvernemental parus le 28/05/2017, la rentabilité est légèrement en baisse pour les biens immobiliers non-destinés à l’habitation (bureaux, murs de boutiques, entrepôts) et passe de 7.5 – 8 % en 2015, à 7.6 – 7.9 % en 2016.
Cette baisse confirme la tendance des six dernières années, à savoir une baisse légère et continue due vraisemblablement à l’augmentation de l’offre.

L’étude de ces chiffres par l’Expert gouvernemental a lieu deux fois l’an en s’appuyant sur l’observation de 80 biens immobiliers différents : bureaux, boutiques, entrepôts, etc…
La plupart de ces biens sont inclus dans les déclarations fiscales de leurs occupants ; ainsi, l’étude s’appuie sur le ratio entre loyers et la valeur expertisée de ces biens ou de biens similaires.

C’est au cours du second semestre 2016 qu’a été observée une baisse de la rentabilité de 0.10 % pour les entrepôts, passant à une rentabilité annuelle de 7.90 %, tandis que pour les murs de boutiques elle est inchangée depuis le second semestre 2014 et reste de 7.60 %/an.
Pour ce qui est des bureaux, leur rentabilité avait connu une baisse fin 2015-premier semestre 2016, avant de se stabiliser à 7.80 % ; elle reste actuellement inchangée.
Dans son rapport, l’Expert gouvernemental justifie ces chiffres notamment de par l’état actuel du Marché, mais également la carence en possibilités d’investissements.

Depuis 2010 la rentabilité locative pour des bureaux a baissé de 7 %, 11 % pour les locaux commerciaux et pour les entrepôts.
Et ces chiffres surprennent ! De fait, les constructions ces-derniers temps de grands pôles logistiques, de vastes ensembles d’entrepôts ou encore la multiplication des  » Méga Malls  » [ndlr : grands centres commerciaux] laissaient présager des chutes plus franches de la rentabilité dans ces domaines.
L’Expert gouvernemental explique toutefois ce constat de façon très simple,  » plus la surface est grande plus la rentabilité sera faible, l’offre étant notamment importante au regard du nombre de locataires potentiels ; ces-derniers sont par ailleurs généralement des locataires de qualité ce qui impacte la rentabilité. Par ailleurs, autre facteur qui affecte la rentabilité : la durée du bail ; plus celle-ci est longue, moins la rentabilité est élevée.
Ainsi, l’on constate une rentabilité plus élevée pour des murs de boutiques loués dans un centre commercial que dans une rue, quand bien même s’agirait-il d’une grande avenue « .

Avant de conclure sur la situation géographique du bien directement corrélée à la rentabilité  » plus un bien est proche du centre-ville, moins la rentabilité est élevée ; à contrario, plus il est en périphérie, plus la rentabilité est élevée. Cette différence s’explique principalement par le caractère à risque que représente un bien situé en périphérie « .

The Marker

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!