Les beaux jours de l'immobilier sont de retour : augmentation des ventes en juin 2020 - Crédit Immobilier en Israël et en France
office@kne-ltd.com

Les beaux jours de l’immobilier sont de retour : augmentation des ventes en juin 2020

Réveil du marché immobilier sur fond de crise sanitaire du Coronavirus : les ventes de VEFA – Vente en État Future d’Achèvement – ont augmenté de 21 % entre les mois de mai et juin 2020, soit 3,660 logements vendus par les promoteurs en juin 2020 contre 3,025 en mai 2020.

En parallèle, la demande pour ce type d’appartements à également augmenté de 20 %.

Bien que la sortie de la crise de la Covid-19 soit encore loin et que de l’avis de certains le confinement décrété pour tenter de lutter contre la propagation de la Covid-19 ait plongé les différentes économies mondiales dans une crise sans précédent, les chiffres de l’immobilier publiés le 13/08/2020 sont plutôt encourageants, tranchant avec la morosité ambiante.

Selon les chiffres publiés par le BCS – Bureau Central des Statistiques –  les ventes de VEFA ont augmenté de 21 % entre les mois de mai et juin 2020, soit 3,660 logements vendus par les promoteurs en juin 2020 contre 3,025 en mai 2020, soient 635 ventes supplémentaires.

À l’échelle trimestrielle, le secteur des VEFA accuse toutefois une légère baisse entre le premier trimestre 2020 au cours duquel furent vendus 8,048 VEFA, contre 7,519 au cours du second, soit une baisse de 6.50 %.
Rappelons également qu’au cours du second trimestre 2019 furent vendus 8,026 VEFA, soit là encore une baisse de 6.30 % d’un trimestre par rapport à l’autre.

Toutefois, au cours du seul mois de juin 2020, le nombre de VEFA vendus totalisait les 2,862 unités ; en d’autres termes, il s’agit là d’un bond de 30 % comparativement au mois de juin 2019.
Fin juin 2020 encore, restaient disponibles à la vente 38,370 logements dits de « première main ».

À la lumière de ces chiffres, il convient de les recontextualiser ; de fait, comment expliquer un bond de 340 % des ventes de VEFA entre les mois d’avril 2020, au cours duquel 832 logements de ce type furent vendus, et de juin 2020 (2,862 ventes), si ce n’est en raison du calendrier religieux, à savoir la célébration de la Pâques juive et sa cohorte de jours fériés, mais surtout du confinement de fer décrété dans le cadre de la lutte contre l’expansion de la Covid-19 ?

Même constat au sein de l’administration Fiscale qui fait état de chiffres similaires, avec un total de transactions immobilières (tous types confondus) de 3,740 au cours d’avril 2020, contre 4,200 VEFA au cours du seul mois de juin, incluant les opérations dites de « prix ciblé » (appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation), soit le mois le plus fort depuis le début de l’année.

En retirant les ventes faites dans le cadre des opérations dites de « prix ciblé », l’on retombe sur environ 2,500 transactions de VEFA classiques, soit 30 % de plus qu’au cours du mois de juin de l’année précédente.

La différence entre les chiffres des ventes déclarées par les promoteurs et celles enregistrées par l’administration Fiscale, s’explique notamment par des retards de déclarations de transactions auprès de cette dernière et ce en raison des mesures sanitaires prises en son sein et ralentissant passablement le traitement administratif de nombre de ses fonctions.

En matière de demandes de logements neufs, les données montrent qu’en juin de cette année, la quantité demandée était de 4,553 logements, contre 3,796 nouveaux logements en mai 2020 (soit une augmentation de 19.90 %).

La quantité de logements neufs demandée est constituée de logements neufs vendus par des entrepreneurs ainsi que de logements neufs non à vendre (c’est-à-dire des logements destinés à l’usage personnel du propriétaire du terrain par exemple ou encore des groupements d’achat, des logements destinés à la location long-terme, etc…).
Il est donc question d’une augmentation de 890 logements non-destinés à la vente soit une augmentation de 19.60 %.

Répartis sur l’ensemble du territoire, 25.30 % des demandes furent dans la région Centre, 22.10 % dans la région Sud, 19.90 % Tel Aviv et sa région, 10.80 % à Haifa et ses alentours, 10.40 % pour la région Nord et seulement 8.10 pour la Capitale et ses abords.

Si l’on s’intéresse aux ventes, 25.40 % des VEFA vendus le furent dans la région Sud dont 60 % à Sderot et Netivot.
Vient ensuite la région Centre avec 23.10 % des ventes de VEFA, dont 62 % à Ramleh, Shoham, Netanya, Raanana et Rishon Letsyon.

Enfin, et pour ce qui est des VEFA entrepris et non à la vente, 44.70 % sont destinés à un usage personnel, 23 % dans le cadre de projets de locations long-terme dont près de 86 % dans la seule ville de Tel Aviv.

Comment créer sa société en Israël ?

Cliquez ici