Chargement...

Immobilier en Israël : Record de ces 20 dernières années en terme de ventes !
Immobilier en Israël : Record de ces 20 dernières années en terme de ventes !

Selon les chiffres de l’Économiste gouvernemental au sein du ministère des Finances, les promoteurs ont vendu 5,400 appartements au cours du mois de décembre 2020, dont 3,800 dans le cadre de promotions régulières.
Comparativement au mois de décembre 2019, les ventes toutes confondues ont atteint un record et enregistré une augmentation de 43 % ; sur l’ensemble de l’année 2020, les ventes n’ont baissé que de 2 % comparativement à 2019.

Au cours du mois de décembre 2020, ce sont pas moins de 13,400 transactions immobilières toutes confondues, premières et secondes mains, qui ont été vendues, soit le plus grand nombre depuis juin 2015.
Le mois de juin 2015 fut avec 17,000 ventes le théâtre d’une ruée sur l’immobilier et ce en raison d’un changement de fiscalité à venir en matière de transactions immobilières, peu avant que la taxe d’acquisition ne passe à 8 % pour les investisseurs.

Selon le rapport mensuel publié par l’Économiste gouvernemental au sujet de l’état du marché Immobilier, 107,000 transactions immobilières ont été réalisées en 2020, soit seulement 2 % de moins qu’en 2019, ce qui semble inespéré au regard des conséquences des mesures prises pour tenter de parer à l’expansion de la Covid-19.

Les grands gagnants du mois de décembre 2020, sont les promoteurs qui avec 5,400 appartements vendus, réalisent leur meilleur mois au cours des 20 dernières années.
Sur ces 5,400 appartements, 3,800 ont été vendus dans le cadre de promotions régulières, proportion la plus importante depuis juin 2015, une augmentation de 43 % par rapport à décembre 2019 et de 23 % par rapport à novembre 2020.

(Voir l’intervention d’Arnaud SAYEGH sur I24News sur le record des ventes)

Concernant les 1,600 appartements restants, ils furent vendus dans le cadre d’opérations dites de « prix ciblé » (appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation).

Concernant la baisse légère du nombre de ventes par rapport à 2019 – 2 % de moins en 2020 -, ainsi que les fluctuations des courbes des ventes, elles sont principalement à imputer aux différents confinements décrétés rendant difficile l’accès aux chantiers et donc aux bureaux de ventes des promoteurs ; certainement pas à une baisse de la demande.
De fait, selon l’Économiste gouvernemental, 39,000 VEFA – Vente en État Futur d’Achèvement, ou appartements dits de première main – ont été vendus sur l’ensemble de l’année 2020, soit une baisse de seulement 1 % comparativement à 2019.

Toutefois, si l’on met de côté les opérations dites de prix ciblé, il est question de 25,000 premières mains classiques vendues en 2020, soit 9 % de plus qu’en 2019.
Fait intéressant toutefois, Tel Aviv connaît une chute des ventes de premières mains de 6 % en 2020 comparativement à 2019 et de 20 % si l’on met de côté la centaine d’appartements acquis en son sein par un fonds d’investissement.

Pour ce qui est des secondes mains, ou ventes de particulier-à-particulier, elles sont avec 8,000 transactions au cours du mois de décembre 2020 en progression de 21 % comparativement à décembre 2019 et de 12 % par rapport à novembre 2020.
Paradoxalement, et sans que l’Économiste gouvernemental puisse réellement y apporter une explication cohérente, là encore les chiffres sont en baisse de 9 % à Tel Aviv d’une année sur une autre.

Au total, ce sont 68,000 biens de seconde main qui se sont vendus en 2020, soit 2 % de moins qu’en 2019, sauf pour Tel Aviv où la chute est de 14 % pour l’ensemble de l’année.
Concernant l’impact du troisième confinement sur ce marché, ayant débuté le 27/12/2021, il devrait se faire ressentir sur les chiffres du mois de janvier 2021 ; à ce sujet, l’Économiste précise d’ailleurs que les premiers retours du Marché accusent une baisse assez importante au cours de ce même mois, tout particulièrement pour ce qui est des VEFA.

Du côté des investisseurs, leur part est toujours grandissante, augmentation principalement à imputer à la décision de l’actuel ministre des Finances d’abaisser la taxe d’acquisition pour les investisseurs.
Ainsi, au cours du mois de décembre 2020, les investisseurs ont acquis 2,500 logements, chiffre le plus important depuis mai 2016 et en augmentation de 65 % par rapport à décembre 2019.
Ils représentent près de 20 % des transactions réalisées en décembre 2020, soit une progression de 4 % de leur part comparativement au même mois l’année précédente.

Autre fait intéressant, les fonds d’investissements misant de plus en plus sur les locations au long terme.
En 2020, ils ont acquis 1,300 logements, chiffre en progression de 30 % par rapport à 2019 et de 70 % par rapport à 2018.
Lorsque l’on déduit les appartements acquis par ces derniers, la part de marché des acquisitions faites par les investisseurs baisse de 2 %.

Enfin, le retour des investisseurs sur ce Marché devrait irrémédiablement provoquer une augmentation des prix de l’immobilier, tendance qui ne s’est pour l’instant pas fait ressentir plus que de raison dans la mesure où une grande part des ventes est également faite par des investisseurs.
Ainsi, en décembre 2020, 2,500 logements furent vendus par des investisseurs, soit 30 % de plus qu’en décembre 2019, et exactement le même nombre de logements acquis par ces derniers au cours de ce même mois, si bien que le total des appartements détenus par eux est resté inchangé en décembre 2020.
Pour l’Économiste ces ventes sont à imputer à des difficultés financières liées aux conséquences économiques des mesures prises pour tenter de parer à l’expansion de la Covid-19.

Newsletter

Newsletter

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!