Chargement...

Le nombre de prêts hypothécaires au mois de Juillet reste élevé, stimulant ainsi les recettes fiscales grâce à la hausse sur la taxe d’achat.
Le nombre de prêts hypothécaires au mois de Juillet reste élevé, stimulant ainsi les recettes fiscales grâce à la hausse sur la taxe d’achat.

Le nombre de prêts hypothécaires au mois de Juillet reste élevé, stimulant ainsi les recettes fiscales grâce à la hausse sur la taxe d’achat.

Les prêts hypothécaires du mois de juillet ont totalisé 6,6 milliards de NIS, ce qui représente une baisse de 5,7 %, par rapport au mois de Juin, qui fut un mois record en termes de prêts hypothécaires.

Selon la Banque Centrale d’Israël, les hypothèques prises en Juillet ont totalisé 6,6 milliards de shekels, ce qui représente une baisse de 5,7%, par rapport au mois de Juin, lorsque le nombre de prêts hypothécaires ont battu tous les records.

Au total, les prêts hypothécaires ont augmenté de 5,7 milliards de shekels en mai à 7 milliards en Juin, avec un grand nombre d’acheteurs qui se sont précipité pour faire leurs acquisitions avant que l’augmentation de la taxe sur l’achat pour les investisseurs immobiliers prenne effet.

Le total des prêts hypothécaires de Juillet était plus élevé de 30% que les 5 milliards de shekels en prêts hypothécaires accordés en Juillet 2014.

Parmi les prêts hypothécaires pris en Juillet, 3,1 milliards de NIS ont été pris en taux d’intérêt variable, et 3,5 milliards de NIS en taux d’intérêt fixe.

La Banque Centrale d’Israël a ajouté que les chiffres de Juillet comprenaient 242 millions de NIS en rachat de crédits dans le cadre du programme pour encourager le refinancement hypothécaire, comparé aux 218 millions de shekels en Juin et 233 millions de shekels en mai.

Ceci a eu pour effet d’augmenter les recettes fiscales à travers la hausse de la taxe d’achat sur les maisons.

En effet, les recettes fiscales de juillet ont dépassé les prévisions de 2,4 milliards de shekels, réduisant ainsi le déficit budgétaire à 2,1%.

Selon le Ministère des Finances, la hausse de la taxe d’achat sur ​​les appartements d’investissement lancée par le ministre Moshe Kahlon a augmenté les recettes fiscales de l’État de 1 milliard de shekels en Juillet.

L’augmentation des recettes a réduit le déficit budgétaire à un taux annualisé de 2,1%.

Les recettes fiscales de juillet étaient de 26 milliards de NIS, dépassant ainsi les prévisions de 2,4 milliards de NIS. La moitié de la hausse provient des recettes fiscales du marché immobilier: les recettes fiscales provenant des plus-values ont augmenté de 73%, et les recettes fiscales provenant de l’achat ont bondi de 50%. Le ministère des Finances, cependant, considère que cette augmentation est temporaire et ne se répétera pas.

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!