Chargement...

Israël : Le marché des crédits immobiliers en pleine ébullition !
Israël : Le marché des crédits immobiliers en pleine ébullition !

Le marché des crédits immobiliers en Israël continue de battre son plein.
Au cours du mois d’avril 2021, les crédits immobiliers totalisent 8.3 milliards de shekels, soit 25 % de plus que la moyenne annuelle en 2020.
Selon toutes vraisemblances, mai 2021 devrait également être un très bon mois.

Le raz-de-marée que connaît le marché des crédits immobiliers en Israël http://credit-immobilier-en-israel.com/affair-friendly-dating-sites/ ; il est en passe de devenir un Tsunami !
Selon les chiffres de la BCI – Banque Centrale d’Israël – 8.3 milliards de shekels ont été contractés au cours du seul mois d’avril 2021, soit une augmentation de 67 % comparativement à avril 2020.

Il convient tout de même de rappeler que cette augmentation était prévisible notamment en raison du fait qu’avril 2020 fut le mois du premier confinement qui fut, de mémoire d’israélien, particulièrement rude avec des restrictions de déplacements particulièrement contraignantes et éprouvantes.

Le mois d’avril 2021 reste cependant particulièrement fort : il suffit pour ce faire de le comparer à la moyenne lissée en 2020 pour s’en rendre compte ; 25 % de plus que la moyenne mensuelle sur l’ensemble de l’année 2020.

Les chiffres d’avril 2021 sont d’autant plus impressionnants que ce mois fut un mois de célébrations, à savoir les célébrations de la Pâques juive, mais également du jour de l’Indépendance, et donc avec un nombre de jours ouvrés diminué.

Au sein du système bancaire et fort de ces chiffres, l’on table déjà sur un mois de mai 2021 exceptionnel avec un volume total de nouveaux crédits immobiliers contractés devant dépasser les 8.5 milliards de shekels.

En extrapolant, l’on peut aisément imaginer que le volume global des crédits devrait dépasser les 100 milliards de shekels en 2021, contre moins de 80 milliards en 2020 ; ce chiffre est d’ailleurs en augmentation année après année.

Comment expliquer ces chiffres ? Plusieurs axes :

Au cours des 2 dernières années, les israéliens ont plusieurs fois été appelés aux urnes pour tenter de constituer un nouveau Gouvernement, mais en vain.
Ces multiples échecs interrogent d’ailleurs le système électoral à la proportionnelle qui semble montrer là ces limites.
Face à cette déroute, les israéliens qui voulaient croire en une politique du Logement à venir ont perdu patience et ont investi le marché de l’Immobilier.

En l’absence de politique du Logement qui passerait notamment par une vaste planification qui permettrait d’avoir une vision claire du nombre de constructions à venir, mais aussi d’en augmenter la quantité, depuis des années ce Marché souffre d’un delta négatif, qui a été tout particulièrement exacerbé par les multiples mesures de confinement prises en 2020, ayant aggravé cette pénurie.

Enfin, tandis que la taxe d’acquisition a été ramenée de 8 à 5 % pour la première tranche dans le cadre d’un investissement, les taux d’emprunt sont également historiquement bas, à la faveur de la conjoncture économique, mais également de mesures prises en ce sens.
Cette conjonction de données a rendu l’investissement immobilier encore plus attractif que ce qu’il était de par le passé, avec un raz-de-marée d’investisseurs ayant investi ce Marché.

Ainsi, semble que les prix de l’Immobilier vont continuer à augmenter et que cette augmentation risque de s’accélérer d’où la ruée sur l’Immobilier de bon nombre d’israéliens ne souhaitant pas faire partie des laissés pour compte.
En résulte une qualité de service à la dérive au sein des banques qui croulent sous les demandes, tandis que les plaintes à leur encontre augmentent notamment en matière de rachats de crédits.

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!