office@keren-nolyor-el.com

Hausse de la demande d’appartements et des budgets

Selon une enquête récente, 10,5% des Israéliens envisagent d’acheter un appartement et les montants qu’ils sont prêts à payer leurs biens immobiliers ont augmenté.

Une enquête semestrielle réalisée en Janvier 2016 indique une nette augmentation chez les intentions d’achat, ainsi qu’une augmentation du prix que les Israéliens sont prêts à payer pour un logement.

Au même temps, après une longue période pendant laquelle les petits appartements étaient dominants parmi les préférences des acheteurs, l’enquête actuelle indique un creux dans le nombre de personnes à la recherche d’appartements deux pièces. La baisse peut être le résultat de la hausse de la taxe d’acquisition pour ​​les personnes qui achètent des biens immobiliers en tant qu’investissement ainsi que la baisse de la demande pour ces logements, car les petits appartements dans le centre du pays sont préférés par ce type d’acheteur.

L’enquête couvre la deuxième moitié de l’année 2015, et affiche une hausse de 45% de la proportion des Israéliens qui cherchent à acheter un appartement. Selon l’enquête, 10,5% des personnes envisagent actuellement d’acheter un logement, et 8,2% ont déclaré qu’ils cherchaient activement un logement. Cela représente une augmentation substantielle par rapport à l’enquête précédente, dans laquelle 7,2% des répondants ont dit qu’ils envisagent d’acheter un appartement et seulement 3,6% ont dit qu’ils cherchaient activement.

L’enquête indique également une hausse de 1,4% du montant que les acheteurs israéliens sont prêts à payer pour un logement, de 1,29 millions de NIS à l’enquête précédente à 1,31 millions de NIS à l’actuel. En comparaison avec l’enquête menée à la fin de 2014, le prix nominal a augmenté de 7,4%. Cela reste encore, cependant, plus bas que le prix que les gens ont dit qu’ils étaient prêts à payer dans les enquêtes menées en 2013 et durant la première moitié de 2014. La tendance indique que la hausse du prix théorique se modère, et la prochaine enquête pourrait bel et bien montrer une chute. Un des facteurs de la tendance peut être le fait que les appels d’offres sont fermés dans la cadre du programme d’acquisition à prix fixe de Moshe Kahlon nommé « Prix de l’Acheteur », destiné à faire baisser le coût des appartements.

Les répondants ont également été interrogés au sujet du montant maximum qu’ils seraient prêts à investir dans un logement. La proportion qui a déclaré être prête à investir jusqu’à 1 millions de NIS est passée de 30% dans l’enquête précédente à 37% au dernier recensement. Dans la catégorie allant de 1 à 1,5 millions de NIS, la proportion est restée stable à 45% ; dans la catégorie allant de 1,5 million à 2 millions de NIS, la proportion est tombée de 11% à 9% ; et dans la catégorie de 2 millions de NIS ou plus, la proportion a chuté de 13% à 8%.

En termes de la taille des logements, la proportion de la recherche d’appartements de deux pièces a chuté de 9% dans l’enquête précédente à seulement 2% dans la dernière enquête. Cela pourrait être à cause de l’action par le gouvernement pour décourager les maisons d’achat à des fins d’investissement. La proportion de gens à la recherche d’appartements de trois pièces a augmenté de 28% à 37%, et la proportion à la recherche d’appartements de quatre pièces a augmenté de seulement 23% dans l’enquête de mi-2015 à 43% dans la dernière enquête.

Selon Benny Keret, PDG chef de l’entreprise Azimuth (spécialisée en publicité et en marketing) et consultant stratégique pour les promoteurs immobiliers, le marché a mûri, le public se rend compte que les promesses du gouvernement ne sont pas tenues et que les prix continuent d’augmenter. La réforme « Acquisition à Prix Fixe » (Buyer Fixed Price) est destinée à un segment spécifique de la population et nous assistons ainsi à une hausse modérée de 1,5% du prix théorique que le public est prêt à payer. Keret ajoute qu’à son avis, la confusion sur le marché et les interférences constantes du gouvernement dans le marché de l’immobilier vont conduire à de nouvelles hausses de prix à court terme.

Le 19ème sondage réalisé par Azimuth depuis 2006 a été réalisée par l’institut de recherche TAK en Décembre 2015. Il comprenait 600 personnes, avec un nombre égal d’hommes et de femmes, constituant un échantillon représentatif de la population adulte, de langue hébraïque en Israël.

Formulaire express

Formulaire express

Cliquez ici

leave a reply