Reprise du marché des crédits immobiliers en Israël - Crédit Immobilier en Israël et en France
office@kne-ltd.com

Reprise du marché des crédits immobiliers en Israël

Les chiffres dernièrement publiés par la BCI témoignent d’une reprise des crédits immobiliers en Israël, avec des chiffres semblables à ceux de juin 2019.
Ainsi, en juin 2020, les banques ont décaissé 6 milliards de shekels contre 5.2 le mois précédent.

Dans le même temps, le nombre de dossiers dont les échéances sont gelées a baissé de 4 %.
20 % des crédits décaissés au cours du mois de juin 2020 le furent dans le cadre d’opérations dites de prix ciblé.

En dépit de l’incertitude que fait planer le Coronavirus sur le devenir de nos économies, semble que le marché des crédits immobiliers est en voie de retrouver ses marques.
Les chiffres dernièrement publiés par la BCI – Banque Centrale d’Israël – témoignent d’une reprise des crédits immobiliers en Israël, avec des chiffres semblables à ceux de juin 2019.

Ainsi, en juin 2020, les banques ont décaissé 6 milliards de shekels contre 5.2 le mois précédent et 5.9 milliards en juin 2019.
À noter que ces chiffres sont en progrès depuis le début de la crise du Coronavirus ; pour rappel, le volume des crédits immobiliers décaissés au cours du mois d’avril 2020, mois qui fut marqué par un confinement dur, mais aussi par des fêtes religieuses, atteignait péniblement les 5 milliards de shekels.

20 % des crédits décaissés au cours du mois de juin 2020 furent octroyés à des acquéreurs dans le cadre d’opérations dites de prix ciblé (appartements dont les prix très en deçà des prix du marché sont vendus dans le cadre d’une loterie soumise à de nombreux critères de participation) ; ce chiffre reste relativement stable par rapport au mois de mai 2020.

Autre chiffre intéressant : près de 40 % des financements octroyés et décaissés au cours du mois de juin 2020 – soit environ 2.3 milliards de shekels – l’ont été dans le cadre de financements élevés à savoir plus de 60 % de la valeur du bien objet du financement.

Ce ratio est le plus élevé depuis 2012, année au cours de laquelle la BCI avait changé la réglementation limitant les financements à 50 % de la valeur du bien pour un investisseur apportant comme seule garantie le bien acquis, 70 % pour ceux changeant de résidence principale – et à la condition qu’ils ne possèdent pas d’autre bien – et 75 % pour les primo-accédants.

Est considéré comme investisseur un israélien possédant au moins déjà un autre bien immobilier en Israël, ou bien un non-israélien, indépendamment du nombre de biens possédés en Israël.

Il est toutefois bon de rappeler qu’il est possible de financer un investissement au-delà de 50 % de sa valeur et ce en amenant d’autres garanties aux banques.
Rappelons que le financement ne tient compte que de la valeur d’acquisition sans prendre en considération les frais annexes, au nombre desquels la taxe d’acquisition, les frais d’intermédiaires (agent immobilier, avocat, etc…) ou encore les travaux.

Actuellement, le volume global des crédits immobiliers en cours s’élève à 384 milliards de shekels dont 81.2 milliards de shekels sont actuellement gelés, soit environ 21 % du total des crédits immobiliers.
Ce chiffre est en baisse et représentait encore 25 % des crédits en cours le mois précédent.

De fait, en raison de la crise économique exceptionnelle conséquence des mesures de confinement prises pour tenter de parer à l’expansion de la pandémie de Covid-19, les banques ont passablement communiqué et allégé les démarches nécessaires au gel temporaire des échéances, gel pouvant aller jusqu’à 6 mois.
Il convient toutefois de rappeler que le gel des échéances à un coût : le montant du nombre d’échéances gelées – et donc capital et intérêts – sera refondu dans le capital restant dû et soumis au taux d’intérêt contracté faisant ainsi augmenté le coût du crédit.

Selon les chiffres de la BCI, 0.76 % des crédits immobiliers en cours seraient actuellement en situation d’impayés depuis plus de 90 jours pour un total de 2.9 milliards de shekels.

Enfin, le taux moyen observé pour un emprunt en shekel en juin 2020 était aux alentours des 3.30 % pour une période moyenne de 20 ans.

Les formules de prêts

Cliquez ici