Chargement...

Augmentation de l’Immobilier : 16 villes à l’étude
Augmentation de l’Immobilier : 16 villes à l’étude

L’augmentation abrupte des prix de l’Immobilier est l’un des sujets brûlants en Israël.
À Tel Aviv, les F-4 ont connu une augmentation de leur prix de 15 % pour atteindre un prix moyen de 3.5 millions de shekels.

Une étude menée au sein de 16 grandes villes israéliennes met en lumière que la plus forte augmentation des prix au cours du second trimestre 2021 comparativement au second trimestre 2020 fut à Tel Aviv.
Sur ce panel de 16 villes, 5 ont connu une baisse de leurs prix.

Le nombre de transactions immobilières a grimpé de 130 % au cours de cette période.

Selon l’étude menée par l’ancien Président de l’Ordre des experts immobiliers en Israël sur un panel de 16 grandes villes israéliennes, les prix de l’Immobilier ont grimpé de 1.10 % entre le premier et le deuxième trimestre 2021 ; de 1.80 % entre le deuxième trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2021.

À Tel Aviv, la situation n’est pas la même : 7 % entre le premier et le deuxième trimestre 2021 et 15 % entre le deuxième trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2021 !

Les F4 comme référence

Afin d’étudier le panel le plus large possible, l’Expert s’est appuyée sur la méthode d’étude également utilisée par le Département immobilier au sein du ministère de la Justice, en étudiant les F-4 vendus sur plans ou de particulier-à-particulier, qui sont les plus répandus dans le nombre de transactions.

En effet, les F-3 sont trop peu représentatifs tant sur le nombre de transactions que sur la diversité de leurs caractéristiques, tandis que le marché des F-5 est un petit marché avec parfois des prix fonction de ce que l’Acheteur est prêt à payer.

Au sein des villes étudiées le nombre de transactions réalisées au cours du deuxième trimestre 2021 ont augmenté de 18 % par rapport au premier trimestre 2021 avec un total de 4,571 opérations ; comparativement au deuxième trimestre 2021 il est question de 128 % d’augmentation du nombre de ventes.

16 villes en étude

Par ailleurs, au sein de neuf des 16 villes étudiées, le prix moyen a augmenté entre le premier et le deuxième trimestre 2021, a baissé au sein de cinq villes et stagné pour deux d’entre elles (Ashkelon et Hertseliya).

À Eilat, le prix moyen d’un F-4 au deuxième trimestre 2021 était de 1,210,000 shekels – une augmentation de 3 % par rapport au premier trimestre 2021 certes, mais une baisse de 4 % par rapport au au deuxième trimestre 2020.

À Ashdod, le prix moyen d’un F-4 au deuxième trimestre 2021 était de 1,570,000 shekels, soit une augmentation de 1% par rapport au premier trimestre 2021 et de 3% par rapport au même trimestre l’année précédente.

À Ashkelon, le prix du même type d’appartement au deuxième trimestre 2021 était de 1,260,000 shekels – inchangé par rapport au premier trimestre, mais en augmentation de 2% par rapport au deuxième trimestre 2020.

À Be’er Sheva, le prix moyen d’un F-4 au cours du deuxième trimestre 2021 était de 1 million de shekels, soit une baisse de 1 % par rapport au premier trimestre 2021 et par rapport au deuxième trimestre 2020.

À Herzliya, le prix moyen pour le même type d’appartement était de 2.62 millions de shekels au deuxième trimestre 2021, soit un prix inchangé par rapport au premier trimestre 2021, mais une augmentation de 2 % par rapport au deuxième trimestre 2020.

À Holon, le prix était de 1.89 millions de shekels, soit une augmentation de 2 % à la fois par rapport au premier trimestre 2021 et par rapport au deuxième trimestre 2020.

Chute pour Haïfa, où un appartement de 4 pièces se vend à un prix moyen de 1,310,000 shekels au cours du deuxième trimestre 2021, et connaît une baisse de 1 % par rapport au premier trimestre 2021 et une baisse de 7 % par rapport au second trimestre 2020.

À Jérusalem, il s’agit d’un prix de 2.04 millions de shekels – une augmentation de 4 % par rapport au premier trimestre 2021 et sans changement par rapport au deuxième trimestre 2020.

À Kfar Saba, le même type d’appartements est affiché à un prix moyen de 2.09 millions de shekels, soit une augmentation de 2 % par rapport au premier trimestre 2021 et de 1 % par rapport au deuxième trimestre 2020.

À Modiin, le prix moyen d’un appartement de 4 pièces au deuxième trimestre 2021 était de 1,920,000 shekels, soit une baisse de 1 % par rapport au premier trimestre 2021 et de 3% par rapport au même trimestre l’année précédente.

Pour ce qui est de Netanya, le prix était de 1.76 millions de shekels pour un appartement de 4 pièces au deuxième trimestre 2021, soit une baisse de 3 % par rapport au premier trimestre de la même année ; pour autant, la Riviera israélienne connaît une augmentation des prix de ce même type d’appartements de 5 %  entre les deuxièmes trimestres 2020 et 2021.

À Petah Tikva, il y a eu une augmentation de 2 % à la fois par rapport au premier trimestre 2021 et par rapport au deuxième trimestre 2020 avec un prix moyen pour un F-4 de 1.84 millions de shekels au deuxième trimestre 2021.

À Rishon Lezion, le prix moyen au même trimestre était de 1.82 millions de shekels, soit une baisse de 2 % par rapport au premier trimestre 2021 et de 1 % par rapport au deuxième trimestre 2020.

À Rehovot, un F-4 coûte en moyenne 1.83 millions de shekels au deuxième trimestre 2021, soit une augmentation de 1 % par rapport au premier trimestre 2021 et inchangé par rapport à l’année dernière.

À Ramleh, il est question d’augmentations relativement importantes avec un F-4 à 1.7 millions de shekels au deuxième trimestre 2021, soit un bond de 4 % par rapport au premier trimestre 2021 et de 12 % par rapport au même trimestre l’année précédente.

Plus fort à Tel-Aviv, avec une augmentation de 7 % par rapport au premier trimestre 2021 et de 15 % par rapport au au deuxième trimestre 2020.
Le prix moyen d’un F-4 au deuxième trimestre 2021 dans la ville Blanche était de 3.48 millions de shekels, soit le plus élevé parmi toutes les villes étudiées et certainement sur l’ensemble du territoire.

Et l’Expert en charge de l’étude menée de conclure  » l’absence d’une Politique du Logement claire, sur fond de politiques passées infructueuses, ainsi qu’un déficit budgétaire historique qui affectera la capacité du nouveau Gouvernement à avoir un impact significatif sur le marché Immobilier ne laisse que peu de doutes quant au devenir du Marché ce que semble corroborer le volume de prêts hypothécaires contractés au cours du mois de juin 2021 avec un total de 11.588 milliards de shekels, un chiffre 93% supérieur à celui de juin 2020… ».

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!