Chargement...

La hausse des taux d’intérêt n’affecte toujours pas le marché des crédits immobiliers
La hausse des taux d’intérêt n’affecte toujours pas le marché des crédits immobiliers

Quand bien même les taux d’intérêt affichent une augmentation ces derniers mois, selon les chiffres de la BCI – Banque Centrale d’Israël -, le volume des prêts hypothécaires décaissés au cours du mois de juin 2022 était de 11.88 milliards de shekels – une légère baisse de 0.80 % par rapport au mois précédent.

Le volume des prêts hypothécaires décaissés au cours du mois de juin 2022 s’élève à 11.88 milliards de shekels, soit une baisse de seulement 0.80 % par rapport au mois précédent et une augmentation de 2.50 % par rapport à la période correspondante de l’année dernière, selon les chiffres publiés par la Banque Centrale d’Israël le 13/07/2022.

Au sein du Marché, l’on estime qu’il n’est pas encore possible d’apprécier à ce stade l’effet des hausses de taux d’intérêt sur le volume des prêts hypothécaires contractés.

Bien qu’il y ait déjà certains signes de leurs effets, l’impact réel ne devrait se faire ressentir qu’au cours des mois à venir.

Au total, 68.96 milliards de shekels de prêts hypothécaires ont été contractés au cours du premier semestre 2022, contre 51.7 milliards de shekels au cours du premier semestre 2021, soit une augmentation de 33 %.

Concernant les taux, le taux fixe indexé à l’Inflation était en juin 2022 de 2.70 % (en taux nominal), soit 0.30 % de plus que le mois précédent et 0.60 % de plus qu’en juin 2021 ; pour les prêts indexés à cette formule, la période d’amortissement moyenne est passée de 23.4 années en juin 2021 à 24.6 années en juin 2022.

Pour ce qui est du taux fixe non-indexé, le taux moyen publié par la Banque Centrale d’Israël était de 3.10 % en juin 2022 contre 2.20 % en juin 2021, et 2.80 % en mai 2021.

Sur ce type de formule, l’amortissement moyen est passée de 22.7 années en juin 2021 à 23.8 en juin 2022.

Paradoxalement, et en dépit d’une période d’augmentation du taux directeur par la BCI, les chiffres montrent que la proportion des prêts contractés selon une formule indexée à l’Inflation a augmenté depuis les premières augmentations du taux directeur.

Semble qu’à l’aune des mesures prises actuellement par le Gouverneur, certains font le pari que l’Inflation devrait baisser en raison des augmentations du taux directeur par la BCI.

Ainsi, en juin 2022, 27.30 % du volume global des emprunts contractés l’était selon des formules indexées à l’Inflation, contre 24.80 % en février de la même année ; en d’autres termes, les emprunteurs diminuent leur exposition aux formules fixe non-indexée ou encore indexée au Prime, qui est la commercialisation par les banques du taux directeur majoré de 1.50 %, soit actuellement 2.75 %.

Fin juin 2022, le volume total des prêts contractés selon des formules autres que celles indexées à l’Inflation représentait 8.54 milliards de shekels soit 71.90 % du volume global décaissé au cours de ce même mois, avec une préférence pour des formules indexées aux devises étrangères.

Du côté des professionnels du Marché, notamment les courtiers en financement, l’on explique que l’impact de l’augmentation des taux devrait prochainement se faire ressentir, dans la mesure où l’on observe souvent un décalage entre mesures prises par la BCI et incidence sur le marché des crédits immobiliers.

La plupart des crédits immobiliers actuellement décaissés, le sont pour des des transactions effectuées il y a environ un trimestre.

Selon l’Office des courtiers israéliens « au cours des prochains mois, nous assisterons à une diminution importante du volume des prêts hypothécaires, conformément à la diminution du nombre de transactions actuellement observée sur le marché. Il convient toutefois de noter que le volume des prêts hypothécaires contractés par des investisseurs est déjà en nette diminution actuellement ».

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!