Chargement...

La mensualité de l’emprunt en augmentation en Israël !
La mensualité de l’emprunt en augmentation en Israël !

La dernière augmentation du taux directeur a fait augmenter la mensualité de 185 ILS en moyenne pour les emprunteurs.« Sous peu, l’Immobilier ne sera plus accessible à certaines catégories socio-économiques » selon l’UCI – Union des Courtiers Israéliens.

À chaque hausse du taux Directeur, le poids des échéances se fait un peu plus ressentir pour les emprunteurs.

La dernière augmentation du taux Directeur par la BCI n’y fait pas exception, qui, avec une augmentation de 0.75 %, ramène ce dernier à 2.75 %.

Selon l’UCI, cette dernière augmentation fait grimper le prix de la mensualité moyenne de 185 ILS pour les emprunteurs, tandis que le coût total de l’emprunt grimpe d’environ 50,000 ILS.

Face à la vague d’Inflation qui frappe le monde depuis la sortie de la crise de la Covid-19 avec la reprise de l’activité économique et un lent redémarrage des chaines de production, les banques centrales n’ont eu d’autres choix que d’augmenter leur taux directeur pour la contrecarrer.

Entre avril dernier et maintenant, le taux Directeur a fortement augmenté après plus d’une décennie de taux quasi-nul.

En six mois, le taux Directeur est passé de 0.10 % à 2.75 %, et il semble que cette hausse ne soit pas finie.

Depuis le début des révisions à la hausse du taux Directeur par la BCI – Banque Centrale d’Israël – en avril 2022, la mensualité moyenne a augmenté de 620 ILS.

Le calcul est basé sur la composition type d’un emprunt hypothécaire contracté de nos jours : un prêt d’un million de shekels pour une période de 25 ans, dont 45 % sont contractés en Prime (formule indexée au taux Directeur).

Selon les prévisions publiées par la BCI, le taux Directeur devrait atteindre les 3.50 % à horizon 2023, faisant augmenter le coût de la mensualité dans le cadre d’un emprunt immobilier de plusieurs centaines de shekels.

Par ailleurs, les précédentes prévisions publiées par la BCI se sont avérées modérées par rapport à la réalité.

Ainsi, en juillet, la banque centrale estimait que le taux Directeur atteindrait les 2.75 % d’ici un an, alors qu’elle a atteint cet objectif en à peine trois mois.

Bien que l’augmentation du taux Directeur affecte directement le cours du Prime, d’autres formules d’emprunt ont une influence sur l’état actuel du marché hypothécaire, notamment celles indexées à l’Inflation.

L‘Inflation a un effet cumulatif, faisant notamment augmenter au fil du temps le Capital restant dû et donc le remboursement mensuel.

L’UCI estime que la cadence d’augmentation des taux d’intérêt représente déjà un fardeau important pour les emprunteurs et estime que le coefficient de nombre d’entre eux tutoie déjà les 40 %.

« Il s’agit d’un seuil problématique en termes de capacité à faire face aux échéances dans le temps.

De plus, certains ménages ont dû contracter des prêts non-bancaires pour finaliser l’achat d’un appartement, que ce soit pour compléter leur apport personnel ou encore pour faire face à l’augmentation de l’indice du coût de la Construction. Semble que la BCI parie sur la solidité financière des emprunteurs en Israël ».

La hausse des taux d’intérêts représente actuellement une mauvaise nouvelle pour ceux qui envisageaient de contracter un crédit immobilier.

D’une part confrontés à des prix de l’Immobilier ayant grimpé de près de 18 % au cours de la dernière année et d’autre part à l’augmentation des taux, leur coefficient d’endettement ne permet plus à certains d’accéder à la propriété.

En ce sens, l’UCI estime que les comités des banques devraient prochainement durcir leurs critères de décision, privant par là même des pans entiers de la population d’accès à l’emprunt bancaire.

Cela se ressent d’ailleurs dans les faits, avec un volume mensuel de prêts hypothécaires décaissés passé de 13 milliards à son pic à actuellement 10~11 milliards.

Enfin, certains acteurs du Marché prévoient un nombre accru d’emprunteurs qui iront à la négociation avec les banques afin de restructurer leur emprunt en cours, ou mettront leur bien immobilier en vente, en raison d’un emprunt devenu trop lourd à porter.

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!