Chargement...

La hausse de la taxe d’acquisition aura eu pour conséquence la baisse des investissements de 23%
La hausse de la taxe d’acquisition aura eu pour conséquence la baisse des investissements de 23%

Selon l’enquête de l’économiste en chef, 31,200 appartements ont été vendus au cours du premier trimestre 2022, soit une baisse de 23 % par rapport au dernier trimestre 2021 et sans changement significatif par rapport au premier trimestre 2022.

Conséquence de la hausse de la taxe d’acquisition : baisse de 60 % des investissements immobiliers entre les premiers trimestres 2021 et 2022.

Selon l’enquête de l’Économiste en chef Shira Greenberg publié le 7/06/2022, 31,200 appartements ont été vendus au cours du premier trimestre 2022, soit une baisse de 23 % par rapport au dernier trimestre 2021 et sans changement significatif par rapport au premier trimestre 2021.

Il convient de rappeler que le premier trimestre 2022 fut le premier trimestre entier succédant à l’augmentation de la taxe d’acquisition fin novembre 2021, augmentation ayant permis d’endiguer la croissance rapide du nombre de transactions entre les derniers trimestres 2020 et 2021.

De plus, la hausse de 0.65 % du taux directeur et les perspectives de hausses à venir dans un avenir proche ont apparemment contribué à modérer la tendance à la hausse du nombre de transactions.

Bien qu’il n’y ait eu qu’une faible augmentation de 0.80 % entre les premiers trimestres 2021 et 2022, il convient de rappeler qu’au cours des cinq trimestres ayant précédé (au premier trimestre 2022) l’on a assisté à des augmentations oscillant entre 29 et 99 % du nombre de transactions réalisées par les investisseurs.

Du côté des opérations immobilières soutenues par le Gouvernement, l’on n’a assisté qu’à une augmentation modérée d’environ 2 % entre les premiers trimestres 2021 et 2022, mais à une baisse de 21 % par rapport au dernier trimestre 2021, au cours duquel le nombre total de ce type de transactions représentait 34,900 appartements.

Selon l’Économiste en chef, la stabilité du nombre de transactions entre les premiers trimestres 2021 et 2022 est à imputer à une augmentation significative du nombre de transactions réalisées dans la Périphérie parallèlement à une diminution du nombre de transactions dans les zones à forte demande du Centre du pays.

Ainsi, ce trimestre était le troisième plus fort en termes de transaction pour des villes telles que Haïfa, Beer Sheva et Nazareth, tandis qu’il n’était que 35ème pour Tel-Aviv et la région Centre et ce depuis 2002.

En d’autres termes, la segmentation des transactions entre les différentes régions du pays met en évidence le fait que si dans toutes les zones périphériques l’on observe une augmentation du nombre de transactions entre les premiers trimestres 2021 et 2022, il y a eu des baisses de ces achats dans toutes les zones du Centre (sauf Rehovot).

Alors que le nombre de transactions dans la région de Beer Sheva a augmenté de 14 %, dans la région de Tel-Aviv, il a diminué de 12 % dans le même temps.

Le total de transactions réalisées dans la Périphérie a représenté environ 44 % de toutes les transactions réalisées au cours de ce trimestre – un niveau record au cours des 20 dernières années, avec une forte hausse des transactions réalisées par des primo-accédants, augmentation initiée en 2020.

L’enquête du ministère des Finances met également en lumière le fait que les acquisitions réalisées par des investisseurs au cours du premier trimestre 2022 ne représentaient que 5,000 logements, soit une baisse de 23 % par rapport au premier trimestre 2021 et une baisse encore plus marquée, à savoir 60 %, par rapport au dernier trimestre 2021.

« Ces baisses sont similaires à celles observées au cours du trimestre suivant la précédente hausse de taxe d’acquisition à laquelle sont assujettis les investisseurs en juin 2015 », a d’ailleurs commenté le ministère.

Dans le même temps, les ventes effectuées par des investisseurs au cours du premier trimestre 2022 se sont élevées à 7,400 appartements, soit une augmentation de 6 % par rapport au premier trimestre 2021. Le stock de logements détenus par des investisseurs a chuté de 2,500 unités de logements au cours du seul premier trimestre 2022, soit la plus forte baisse trimestrielle depuis le début de la décennie précédente.

Le total d’achats réalisés par des primo-accédants s’est élevé à 13,900 logements, un niveau record qui représente une augmentation de 22 % par rapport au premier trimestre 2021, et une augmentation de 5 % par rapport au précédent record enregistré, à savoir le dernier trimestre 2021.

Pour ce qui est de ceux changeant de résidence principale, ils ont réalisé 3,120 acquisitions au cours du premier trimestre 2021, soit une baisse de 4 % par rapport au même trimestre l’année précédente.

Close Menu
error: Ce contenu est protégé !!