office@keren-nolyor-el.com

Israel : le prix de l’immobilier augmente malgré une baisse du nombre de transactions

Les chiffres du mois de Novembre montre que les prix de l’immobilier ont augmenté dans la plupart des régions d’Israel.

Les chiffres publiés la semaine dernière par le ministère de l’Economie reflètent une baisse de 33% des ventes de bien immobiliers de seconde main au cours du troisième trimestre (de Juillet à Septembre). Selon les chiffres, 16.900 unités de logements d’occasion ont été vendus au troisième trimestre, et c’est la première fois que ce nombre a été inférieur à 17.000 transactions depuis le quatrième trimestre de 2011. De plus, les chiffres antérieurs publiés par l’évaluateur du gouvernement et le ministère de Finances indiquent que la baisse du nombre de transactions au troisième trimestre n’a pas provoqué une chute des prix.

Le volume des transactions est en baisse, mais la tendance à la hausse des prix n’a pas changée. De plus, cela fait longtemps qu’il n’y a pas eu une telle tendance à la hausse du prix moyen. En effet, le prix des appartements de trois pièces a augmenté, une légère baisse du prix des appartements de quatre pièces a été constatée dans les régions de Akko et Nahariya, et il y a eu une baisse du prix des appartements de cinq pièces dans deux régions, celles de Haïfa et celle de la zone Holon / Bat Yam.

À Tel-Aviv, le prix des appartements de trois pièces et cinq pièces ont augmenté de 0,4%, tandis que le prix des appartements de quatre pièces a bondi de près de 1%.

Un autre endroit ou de nettes hausses de prix ont été enregistrées est la région d’Ashkelon et d’Ashdod, où le prix moyen des unités de logement a augmenté de 1-2%. Le ministère des Finances espère toujours que la faible demande va pousser les prix à la baisse. Le nombre d’investisseurs immobiliers, qui, depuis le mois de Juillet dernier ont commencé à payer une taxe d’acquisition majorée de 5% à 8%, a été considérablement réduit. En effet, le nombre d’investisseurs a chuté de 70% au troisième trimestre, ce qui représente le chiffre le plus bas depuis 13 ans. Il est prévu que de nombreuses personnes qui ne possèdent pas d’appartements préféreront d’attendre les loteries pour l’achat de logements à des prix subventionnés  par l’Etat(dans le contexte du régime des appels d’offre à prix fixe, qui garantissent une subvention d’au moins 200,000 NIS sur des unités de logement neuves). De plus, les chiffres du Ministère des Finances montrent que beaucoup de ceux qui comptent acheter un meilleur logement à la place de leurs maisons existantes disent désormais préférer attendre: le nombre d’achats a chuté de 18%, mais n’a pas influencé les prix.

Formulaire express

Formulaire express

Cliquez ici